AG de l'OAF

Publié le par Sully

Mes Frères,

 

Lors de l'Assemblée Générale de l'OAF notre Frère René Hervet a, d'entrée de jeu, posé huit questions au Président de l'OAF. Il a reçu trois "OUI" aux trois premières questions, avant qu'un avocat faisant office de GMP parisien n'intervienne pour brouiller le débat.

Je ne commenterai pas. Ceux qui veulent voir verront, t ceux qui ne veulent pas voir essairont de "tuer le messager" selon la vieille pratique de la Grèce Antique quand celui-ci était porteur de mauvaises nouvelles.

 

Fraternellement à ceux que je reconnais comme mes Frères,


 

Questions posés par René Hervet à l'AG de l'OAF

 

Monsieur le Président,

Mes Très Chers Frères,

Le Président JANKOVIC vient de déclarer ouverte la présente assemblée générale ordinaire et de procéder à la nomination du Bureau. Et avant que nous ne commencions à dérouler l’ordre du jour, je souhaite que nous puissions vérifier la légalité même de cette réunion. Aussi ai-je quelques questions simples à poser. Si vous permettez M. Le Président.

Aussi mes questions ne nécessitent-elles qu’un OUI ou un NON….

Monsieur le Président,

 

1)1) Y avait-il présents ou non des huissiers de justice qui ont assisté à l’assemblée du 17 juin 2011 ?

2) 2) Avez-vous ouvert ou non cette AGO et procédé à la désignation du bureau ?

3) 3) Y-a-t-il eu un incident de séance ou non dès l’ouverture pour demander la tenue d’une AGE ?

4) 4) A-t-il oui ou non été demandé que soit porté à l’Ordre du jour de cette AGE et proposé au vote des quelques 300 délégués présents une seule Motion, à savoir : la révocation définitive du Président de l’OAF de l’époque en la personne de M. Jean-Charles FOELLNER et de l’ensemble du Conseil d’Administration ?

5) 5) Ces Huissiers n’ont–ils pas opéré un décompte des voix suite aux deux motions votées ce jour-là par les délégués présents ? La première pour accepter la tenue de l’AGE, la seconde pour voter la révocation du CA ?

6) 6) Monsieur le Président, vous nous avez écrit pour dire que vous aviez été nommé par le conseil d’administration de l’OAF le 16 septembre 2011 ? Maintenez-vous cette affirmation ?

7) 7) Monsieur le Président, selon l’article 10 de nos statuts du moment:

    Je vous donne lecture :

Conseil d’administration et bureau : Conseil d’administration

L’association est dirigée par un Conseil d’Administration composée de 12 membres au maximum dont la durée est fixée par le règlement intérieur de l’OAF

Le Conseil d’Administration est composé de :

Membres de Droit :

Les quatre membres de Droit du conseil d’Administration de l’Association Grande Loge Nationale Française

1 Les trois derniers anciens Grand Maitre de la Grande Loge Nationale Française

2   Le Grand Hospitalier de la Grande Loge Nationale Française.

 

   NOUS PARLONS BIEN DU CONSEIL D'ADMINISTRATION DE LA GLNF.

   Alors, Qui composait le CA qui vous a nommé ?

 

8) 8) Le CA de la GLNF n’a-t-il pas démissionné le 20 janvier 2011, exception faite  de M. CHARBONNIAUD ?

   J'en ai fini mes Frères.

Commenter cet article

brutus 06/06/2013 22:41

En ce cas pourquoi parles tu de la glnf?

Sully 07/06/2013 00:52



Pour informer et garder un canal de communication dispnible pour ceux des FF qui en ont besoin... comme notre Frère RH par exemple.



Poil à gratter 06/06/2013 12:09

Ce qu'il y a de bien en vous lisant, c'est vos formidables vertus ! La GLAMF c'est le saint Graal, une obédience tel que personne jusqu'à nos jours n'avait imaginée (ses statuts, sa future
reconnaissance, sa grandeur, sa fraternité...) et de l'autre côté il y a la GLNF, sale, opaque, démoniaque...
Tout ceci ne vous grandit pas...
On vous a vendu une obédience avec une reconnaissance à venir, c'était le principal argument après FS... qu'en est-il?
Ce qui va être compliqué à gérer dans l'avenir sont les égos et l'orgueil...car il faudra bien des compromis et un accord.
BF

Sully 06/06/2013 12:31



Mon TCF je ne peux que parler pour moi. Deux choses m'importent: maçonner en paix et ne pas transiger sur des valeurs que j'estime fondamentales. Le reste m'est
indifférent et les petites guéguerres entre obédiences ne m'interessent pas.



brutus 05/06/2013 08:57

Le président du comité de transparence ose écrire :
« Il est temps que tous ceux qui prétendent avoir des preuves de malversations ou anomalies comptables communiquent leurs preuves aux instances judiciaires de notre pays afin qu’une fois pour toute
la vérité soit faite »
Ces propos sont totalement incohérents :
Le comité de transparence peut dire :
-Soit : J’ai sérieusement audité les comptes en présence des sociétaires qui en avaient fait la demande et nous n’avons rien trouvé.
-Soit : J’ai audité sérieusement en présence des sociétaires qui en avaient fait la demande et voici ce que nous avons trouvé.
Or il ne dit rien de tout cela.
Il dit :
-Il n’appartient pas au comité de transparence de faire la lumière sur les comptes. (puisqu’il se refuse à les auditer)
ALORS IL SERT A QUOI?
-Il dit encore : C’est à ceux qui ne sont pas à la tête de la GLNF de prouver l’insinsérité de ses comptes
CE QUI SIGNIFIE QUE LA COMMISSION CONSIDERE QUE LES COMPTES SONT HONNETES SANS MEME LES CONTROLER ET SE RANGE DERRIERE L’EQUIPE STIFANI POUR LUI DONNER QUITUS.
Or il est impossible de ne pas relever à tout le moins des « anormalités » en considérant les pratiques des cinq dernières années :
Les voyages
Les sociétés périphériques financées par la l’association
Le pied à terre de l’avenue de wagram
Les hôtels de grand luxe
Le tronc des loges pillés
Les fonds de l’OAF détournés de leur objet
Les honoraires des audits et des auxiliaires de justice
La gestion de Scribe
En fait ZA HOU préside la commission des enterrements.
Qui peut croire qu’en nommant 74 pour cent d’officiers stifaniens le Grand Maître veuille faire la lumière sur leurs comptes ?
Soyez clairs Messieurs et dites ce qu’il en est vraiment :
-La GLNF donne quitus intégral aux actions de l’ancienne équipe dirigeante.
-La GLNF ne veut pas se reformer et au contraire renforce les pouvoirs du grand maître et du souverain grand comité;
Cessez de vous réclamer de la transparence quand vous ne souhaitez que l’opacité.
Cessez de vous réclamer de la réforme quand vous de souhaitez que l’obscurantisme.
En tout cas le frère Hervet se trouve délié de tout engagement de confidentialité à l’égard du Comité de transparence puisque celui ci l’invite à « communiquer ses preuves aux instances judiciaires
de notre pays afin qu’une fois pour toute la vérité soit faite »

Guarmond 05/06/2013 08:21

Suite à quelques articles incisifs, Jean Pierre Servel vient de prendre une décision courageuse destinée à calmer définitivement les polémiques :

La fermeture de son site Uni2r !

Comme cela, il sera désormais difficile de comparer l'original et la copie et les Frères ronchons ne pourront plus médire et visualiser les promesses de campagne !

C'est beau le "Renouveau" version JPS !

Une autre manière de faire de la Maçonnerie sans doute.

Malheureusement, certains Frères prévoyants ont conservé ces documents qui auront désormais une valeur "collector"... Suivez mon regard...

Sully 06/06/2013 12:33



Les mots n'engagent-ils pas que ceux qui les écoutent selon un dicton bien connu?



Anaximandre 04/06/2013 08:23

Visiblement, le Frère René Hervet dérange… le « nouvel ordre » français et le « Renouveau » dont se targue le nouveau Grand Maître JPS et qui ne sont que cache-sexes et non étendards !

De qui se moque-t-on ? Mais des Frères, bien sûr ! Tels les moutons de Panurge, nos Franc-moutons gobent allègrement liquide et récipient et prennent des vessies (de moutons) pour des lanternes
(maçonniques, censées donner la Lumière).

1/ La GLNF renoue allègrement avec les bonnes vieilles pratiques ; on change une équipe qui perd (et encore, à la marge) mais on ne touche surtout pas aux bonnes vieilles méthodes qui fonctionnent.
On empêche les Frères munis d’un pouvoir en bonne et due forme d’accéder à l’assemblée générale de l’OAF, on mobilise un service d’ordre pléthorique (prestataire externe + SO interne) afin
d’intimider les participants et on bidouille comme à l’accoutumée : l’AG du 17 juin 2011 qui avait révoqué ad nutum le Président et le conseil d’administration, en présence d’un huissier (!) est
déclarée n’avoir jamais été ouverte « compte-tenu du caractère contestataire qui régnait à la GLNF » ! Les 274 participants ont donc eu un rêve collectif de ce qu’il s’est passé ce jour-là.
Résumons : JPS c’est Bisounounours et Monsieur Antoine Jankovic c’est le marchand de sable ; les Frères Nicolas et Pimprenelle apprécieront. Pour résumer, ce n’est plus l’OAF (Œuvre d’Assistance
Fraternelle), c’est l’OAS (Œuvre d’Assistance Soviétique).

2/ Concernant la pseudo « Commission de Transparence », mais de qui se moque-t-on encore une fois ? Le marionnettiste HS, notre dévoué DAF est un virtuose de la présentation comptable bien léchée ;
officiellement et comptablement correct, la vente de l’appartement de l’avenue Wagram laisse apparaître un bénéfice de 900 000 euros. La belle affaire que voilà. Hélas, René Hervet arrive – et le
démontre – le résultat « économique » est une perte de 500 000 euros ! Cherchez l’erreur, cher Zavoche H., il doit y avoir un loup quelque part, et lorsqu’il y a un loup… (Complétez par vous-même :
il y a en a beaucoup, il y a une meute, …).
Le cher Zavoche H., drapé dans son indignité outragée termine sa lettre par une incantation ostentatoire : « Il est temps que tous ceux qui prétendent avoir des preuves de malversations ou
anomalies comptables ou ceux qui prétendent que les déficits sont présentés comme des profits, communiquent leurs preuves aux instances judiciaires de notre pays afin qu'une fois pour toute la
vérité soit faite ». Sortons nos kleenex et versons une larme tant la formule est belle !

A tout les Tartuffes, Ramponneaux de sac et de corde, rappelons simplement le propos de Frère René Hervet qui définissait ainsi l’objet de sa révision comptable : « Ma recherche se décline sur
trois axes : ce qui est délictueux, ce qui relève du peux vertueux et ce qui relève du peu, peu scrupuleux ». Qu’il n’y ait pas de détournements avérés ne signifie pas qu’un certain laxisme
comptable se soit généralisé depuis bien des années et que les comptes recèlent de nombreuses anomalies détectées par le Frère René Hervet, notamment dans certains postes, tels « déplacements », «
réceptions » ou « communication »…
N’oublions pas cependant que le dispendieux relève de la responsabilité collective (à savoir conseil d’administration et Souverain Grand Comité).

3/ J’invite tous les Frères de la GLNF à la relecture du programme UNI2R de JPS et à le comparer avec le merveilleux avant-projet du « Règlement général » qu’il nous a concocté. Une fois de plus,
vous constaterez que l’adage « les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent » est strictement observé. Relevons 3 points, puisque nous sommes Maçons :

a) Le fameux « empêchement » concernant le Grand Maître est bien verrouillé ! Pour qu’il soit mis en œuvre, il faut que le SGC soit impérativement saisit par la « Commission Nationale des Sages »
(article 45, pas d’auto-saisine donc). Et, pour que le GM soit destitué, la majorité « renforcée » (2/3 + 1 voix) est requise (article 56). Avec une telle règle du jeu, François Stifani n’aurait
jamais pu être « empêché » ! Fabuleux.
b) Le projet d’UNI2R était clair, net et précis : « Commentaire : la proportion idéale du Collège des délégués de Loge devrait représenter 50% du Collège de la Grande Loge (nouvelle appellation
contrôlée du SGC) » (Art. V point 2). Avec un effectif global limité à 450 membres (Art. V point 1). Résultat des courses : 537 membres (car il y a les membres à vie…) et aucun délégués de Loge,
puisque les Provinces envoient discrétionnairement leurs Grands Officiers Provinciaux au SGC, qui n’a pas été rebaptisé d’ailleurs…
c) L’article 164 est un modèle directement inspiré de la Constitution de l’URSS de 1936 (Constitution Staline). Il précise en effet que « Aucun Frère, ayant appartenu à la GLNF, ne peut être admis
comme visiteur se réclamant d’une Grande Loge Régulière reconnue, même s’il présente ses diplômes, certificats, good standing ou quitus. Comprenez bien mes Frères que la GLNF c’est one way. Hors de
la GLNF, point de salut même dans la régularité et la reconnaissance ! La GLNF, c’est la régularité sans la reconnaissance internationale. C’est ça le national-servelisme (we are proud to be french
masons, regular but not recognize). Vous établirez vous-même les paramètres religieux et sectaires qui s’imposent.


Lisez attentivement ce projet de Règlement général mes Frères ; des perles vous allez en trouver en veux-tu en voilà et vous aller vous régaler ! Rassurez-fous, il sera adopté avec un score
stalinien lors de l’AG du 15 juin (les opposants seront condamnés au goulag maçonnique, qu’on se le dise !).

Mais, au final, soyons rassurés mes Frères ! Pour vivre (maçonniquement) heureux, vivons planqués ; et fermons les yeux ; et rêvons que tout redevienne « comme avant ». Le nouveau Grand Maître JPS
a sa boite à outils maçonniques ; mieux, JPS, c’est notre GPS ultime lien (de repère) entre D-ieu et les hommes. A la GLNF, tout va, tout va bien…

Sully 04/06/2013 10:46



Mon TCF Anaximandre,


Merci pour cete analyse factuelle de la situation. Rien ne change en effet mais cela ne semble pas déranger ceux qui ont chosi de rester à la GLNF. Préservons
surtout la sacro-saint harmonie de la Loge, et que les valeurs maçonniques n'en franchissent surtout pas le parvis ! Pitoyable.