Appel à tous les maçons du REAA

Publié le par Charles

Constitution du Rassemblement des Maçons Réguliers du REAA 



Nous sommes confrontés depuis des mois à une crise sans précédent et nous nous trouvons sans doute aussi à un moment historique de la maçonnerie française.

 

L’éloignement des valeurs universelles et intemporelles qui sont la substance même de notre démarche s’accompagne désormais de la suspension des relations internationales qui fondaient notre choix de travailler au sein de la GLNF, ce qui entraîne des conséquences pratiques immédiates, telle que l’impossibilité d’être reçu dans la plupart des Grandes Loges Européennes reconnues, notamment par la Grande Loge Unie d’Angleterre.


A cela s’ajoute la rupture de notre obédience avec les juridictions qui participent à l’authenticité de notre démarche maçonnique dans la pureté de nos rites respectifs.


Face à cette situation les maçons écossais ne sauraient demeurer passifs, et nous ne pouvons hésiter davantage entre l’action et l’asservissement.


L’alternative qui nous est offerte est soit de nous replier sur nos loges respectives en sachant que nous serons vite rattrapés par une maçonnerie d’apparat dont nous ne voulons plus ; soit de créer les conditions d’un retour à une authentique maçonnerie, fondée sur le travail et la spiritualité.


Dans ce cas, nous rejoignons et nous soutenons l’initiative prise par un V.M de Tours qui a entrepris de créer l’Union des Loges Régulières Françaises dont l’objet est de constituer une structure d’accueil des maçons attachés à la régularité et à la reconnaissance.


Cette association n’interdit évidemment pas de rester membre de la GLNF puisqu’elle s’inscrit prioritairement dans un processus de refondation de celle-ci ; toutes les tentatives internes ayant à ce jour échouées.


Nous ne pouvons cependant exclure l’hypothèse où les prochaines échéances, par nature profanes et aléatoires, nous fermeraient cette perspective ; par exemple en raison du maintien jusqu’en décembre 2012, voire au-delà, de la gouvernance démissionnaire depuis le 21 janvier 2011, sous prétexte d’une dissociation artificielle et contre-nature des fonctions de Grand Maître et de Président de notre obédience.


D’ores et déjà l’ULRF a décidé de se structurer en constituant une unité spécifique à chacun des rites pratiqués.


Les loges du rite français viennent d’annoncer la création, dans ce cadre, de la Maison des Maçons Réguliers du Rite Français dont le but est de retrouver l’esprit qui imprègne ce rite et la reconnaissance des Grandes Loges Européennes.


De très nombreuses loges réparties dans toute la France ont dès à présent voté à la majorité qualifiée de 2/3 une déclaration suspendant provisoirement, comme l’a fait la Grande Loge Unie d’Angleterre, les liens maçonniques avec la GLNF, mais en maintenant le lien associatif avec l’espoir de pouvoir participer activement et rapidement à sa refondation. Chaque jour de nouvelles déclarations viennent s’agréger aux précédentes.


Ayant accepté en accord avec l’ULRF d'assurer la direction de la section du R.E.A.A, j’appelle tous les maçons du Rite Ecossais Ancien et Accepté à rejoindre, dans un même mouvement, le Rassemblement des Maçons Réguliers du REAA qui devient ainsi une composante importante de l’ULRF.


Cette solution permettra de préserver la pureté et l’authenticité du Rite Ecossais Ancien et Accepté, menacé, comme les autres rites, d’un syncrétisme qui en dénature le sens, et de renouer les liens internationaux qui ont toujours été l’une des spécificités de notre obédience.

Très fraternellement.

Charles TORDJMAN

Commenter cet article

Le Françoué miasmatique 08/09/2011 22:57


Bonsoir,

Nous ne sommes pas encore tirés d'affaires que déjà les postes se répartissent......?

Je ne sais plus trop quoi penser......Mais ce message me laisse un goût amer. Je souhaite me tromper.....

Tribiz
Le Françoué miasmatique


Charles 09/09/2011 08:31



Mon cher Françoué,


Les dispositif se met en ordre de marche. Les Loges s'organisent par rites : le Rite Français, le REAA, d'autres devraient
suivre.


Chaque opération n'est pas des plus simples. Leur coordination entre elles non plus tu l'imagines.


Le Frère Torj. a accepté de rassembler et coordonner les Loges du REAA.
Est-ce que c'est le fait que ce soit lui qui s'occupe du REAA qui te préoccupe ou est-ce un autre point ?
Appelle moi sur mon portable si tu veux.


3B


Charles



joaben 08/09/2011 19:02


Je constate, Charles que tu poses des questions, pas pour attendre une réponse puisques tu la censures ensuite.

Voila tous ces procédés qui ne donnent aucune envie de vous suivre dans votre propagande.


Sully 08/09/2011 19:17



Là je sens que Sully va laisser notre Frère Charles te répondre mon BAF Joaben. Il complètera ci-dessous s'il le désire. Tribiz à toi.


 


-------


 


Joaben, comme tu as commencé ton message par "je l'ai déjà dit..." et que les premières lignes qui suivaient le confirmaient, je n'ai pas passé ton message.


 


Charles



NEMO 08/09/2011 16:22


Charles , la « porte de sortie » de UDLR est dorénavant la voie privilégiée par la majorité des
Myosotis (à 3 cas prés). Cette solution présentée dans un premier temps avec un langage diplomatique incertain : « on sort tout en restant dedans ! », est au fil des jours plus clair : nous nous
dirigeons peu à peu vers la genèse d’une nouvelle obédience, duplicata (sans les défauts) de la GLNF.
Merci de me donner des réponses sur ces interrogations :
- Cette ébauche de scission à l’approche des échéances finales (espérons le) judiciaires et administratives, n’est elle pas l’anticipation d’une victoire du clan de Pisan sur ces terrains ?
- Comment une loge n’ayant pas une « personnalité juridique » peut faire sécession ? C’est comme si un établissement commercial prenait la décision devenir indépendant de son siège social.
- Loin de moi, de me faire l’avocat du « diable », mais force est de constater que les fameux audits financiers lancés depuis des mois sur les comptes de la gouvernance actuelle n’ont même pas
accouché d’une souris. Les dits auditeurs sont ils incompétents ou de connivence ? J’ai travaillé dans un cabinet de CAC, il ne faut pas si longtemps pour lever les lièvres même dans de grosses
structures , il y a des sondages avec bouclage imparable.
- Dans le même registre, ne peut on pas faire le constat que les « actions mesurées » de l’administration judiciaire confortent étrangement la tactique de défense stifanienne ?
De méchantes langues prétendent que ce beau monde : avocats, auditeurs, AJ s’entendent pour faire durer le plus longtemps le « chantier » afin de prolonger leurs missions fort rémunératrices.
D'autres malveillants pensent que la "bande de Pisan" bénéficie d'une discrète mais efficace protection "politique".


Charles 08/09/2011 18:09



Mon Frère,


 


- Il y a maintenant manifestement 2 grandes voies contre FS et sa gouvernance.


Une voie de l’intérieur : Avec JM et


Une voie qui se donne la possibilité de passer par l’extérieur si cela devenait nécessaire…et en particulier si la première échoue l'ULRF.


Concernant ces 2 voies, rien n’empèche à mon avis qu’elles communiquent ensemble et se coordonnent. Elles ont à mon avis des intérets commun. En tous cas, la porte
est ouverte à JM pour qu’il se mette autour de la table… Mais les alliés de JM tirent à boulet rouge sur l’ULRF. Il prend un gros risque à mon avis en ne se mettant pas autour de la table. On ne
peut pas le forcer à s’approcher. Il fait ses choix, j’espère que ce n’est pas une question d’ego qui le dirige.


La Loge n’a pas de personnalité juridique, mais je peux te dire que les Frères de ma Loge ont de la personnalité. La Loge ce sont ceux qui la composent. Une Loge, 3
la dirigent, 5…, 7… La Loge est là ou 7 la rendent juste et parfaite. L’aspect juridique est trtès secondaire face à ceci tand que nous respectons les lois de la République.


Concernant les audits, je ne suis absolument pas en position de te répondre et j’en suis bien désolé. Je vais essayer de me renseigner.


Concernant le poids financier que fait peser le juridique sur nos loges, j’ai entendu un prix mensuel par loge que je n’ai pas encore pu vérifier. Si cela se
confirme ca ne vous fera pas plaisir.


 


Concernant la protection politique dont tu parles, si elle est discrète, je ne peux pas la voir. Si cela est vrai ca finira par se savoir. Les frères ont une force
qui n’a rien de maçonnique, c’est leur bulletin de vote, quel que soit leur bord politique. Mais ça c’est une autre histoire…


 


Charles



l'ancien 13011 08/09/2011 16:00


Mon BCF Sully REAA sans capitaine, Fauque à bien démissionné si mes souvenirs sont exacts.Je suis content notre Charles n'a pas besoin de café chaud sur les colonnes du Nord.Tu es son grand Frères
et Papa donc continue à ce qu'il soit émerveillé.Je vous embrasse votre grand père en maçonnerie. C.G


Charles 08/09/2011 16:15



Mon Frère,


Le REAA a un capitaine à la barre du SCPLF car inscrit en régularité à la GLUA.
Maçon régulier, il a démissionné de la GLNF, pas du REAA.


Monsieur François Stifani avait prononcé la suspension de JL Fauque et d'une partie de son équipe début Mai. Cette décision de démissionner clarifie sa position
auprès des autres Suprèmes Conseils.


Au fait, connais-tu la date à laquelle la GLUA communiquera sa décision concernant la reconnaissance de la GLNF après le coup de maitre de la lettre de FS du 14
Juillet ?


Quand au café je veux bien. Quand tu veux...


Charles



pasdage 08/09/2011 12:35


Les juristes sont là pour défendre nos intérêts de membres. Ce n'est certainement pas le moment de partir, imaginez un peu le cadeau fait aux "marchands"! il y a un temps pour tout. Plus de 30 ans
de cotisations comme cadeau? même pas en rêve !!! Le responsable de notre rite démissionne? rien à craindre, il est régulier à la GLUA comme le fait remarquer Sully, ce fait clarifie nettement la
situation ! Une chose que j'ai pu constater, tout au long de cette situation, est que l'audace et la ténacité nourrissent le courage!


Charles 08/09/2011 12:41



Mon Frère Pasdage,


On ne lachera rien. Si certains ont imaginé nous spolier ils se mettent le "doigt dans l'oeil" jusqu'au coude.
Nous n'avons pas l'intention de spolier nos adversaires, mais on n'a pas l'intention de se laisser faire. C'est tout.


Mais on n'en n'est pas encore là. Ce chantier, s'il devait venir sera aprement discuté et mis en oeuvre.


Charles