Diaspora

Publié le par Sully

Mes Frères,

 

La canonnade est terminée. Il ne reste sur le champ de bataille qu’une forte odeur de poudre et un brouillard persistant qui se lève doucement mais empêche encore de bien comprendre les positions des troupes sur le terrain, et encore plus de retracer les stratégies suivies par les différents corps d’armée ou bataillons de francs-tireurs divers et variés – sans parler des gardes suisses ou lansquenets qui de tout temps ont été payés pour servir tel ou tel parti.

Pour beaucoup de « rebelles » la prise de la GLNF se traduit par un échec patent, les tirs de barrage et manœuvres fort habiles de Stifani et de son clan d’ultras ayant rendu la citadelle imprenable. Ayons la grandeur de saluer en lui un chef de guerre remarquable : nerfs d’acier, ne s’embarrassant pas de principes, et toujours un coup d’avance. Si nous avions eu un tel boutefeu de notre côté le destin de la GLNF aurait pu être différent.

Alors a sonné pour chacun le temps des bilans et le temps des choix. Je retiens de mes échanges avec quelques Frères fidèles à ce blog les constats suivants :

La GLNF :

Elle est bien morte par son incapacité avérée à se régénérer de l’intérieur, et nous n’y avons par conséquent plus notre place car ce que nous avons vu pendant deux ans est définitvement irréconciliable avec nos conceptions de la morale en particulier et des valeurs de la franc-maçonnerie en général.

Jean Mur… :

Merci Jean, malgré tout le respect que de nombreux Frères éprouvent pour toi, d’avoir largement contribué à envoyer l’opposition dans le mur. Malgré ton "Tour de France" des Frères probablement marqué par un autisme total, tu n’as jamais saisi l’essence même de ce qui a constitué l’espoir de renouveau de nombreux Frères. Tu as probablement pensé qu’ils attendaient une fois encore l’homme providentiel que tu pensais incarner, tu as systématiquement refusé toute proposition faite par les « miasmes » et tu t’es pris un superbe « rateau » au SGC. Avouons que dans une triangulaire à un seul tour cette stratégie toute faite d'arrogance était mortifère.

Depuis c’est le grand n’importe quoi, avec l’entretien de l’illusion d’un "Grand Soir" le 23 juin – dommage pour toi et ceux qui croient encore en toi, Stifani va très intelligemment repousser tout cela en octobre – et maintenant ce projet de fondation d’une nouvelle obédience que tes soutiens proches testent en coulisse. Ta crédibilité est passée à la trappe mon TCF Jean, et il vaudrait mieux te retirer discrètement de la scène.

Les Rites:

Ils ont joué un jeu particulièrement compliqué, se drapant dans la non-ingérence officielle mais en se montrant particulièrement actifs sur le terrain. En ayant d'ailleurs oublié au passage de faire leur propre autocritique puisque leur mode de fonctionnement est largement aussi opaque que celui qui a été reproché à la GLNF ! Beaucoup les suspectent désormais de volonté de pouvoir, rejoignant en cela l'opinion émise régulièrement par François Stifani. Les deux Rites principaux se retrouvent aujourd'hui soumis à des tensions internes très fortes, et risquent de se retrouver prochainement souchés sur... rien. La partie n'est pas finie de ce côté là.

L’Alliance :

Belle et louable initiative. Encore aurait-il fallu avoir le courage de dire clairement aux Frères qu’il ne s’agissait plus depuis longtemps d’un Plan B mais bien d’un Plan A. Il n’y avait aucun mal à avoir un plan A de ce type, mais il eut été plus honnête de l’avouer dès le départ. Cela aurait pu éviter aujourd'hui ce que l'on peut qualifier de suspicion légitime. Beaucoup de Frères saluent la dose de démocratie injectée dans les futurs statuts, mais se sentent très mal à l’aise par l’omniprésence des Rites dans le dispositif. D’abord parce que cette présence risque de s’avérer particulièrement gênante pour obtenir une reconnaissance internationale. Ensuite parce que le fonctionnement des Rites est aussi opaque que celui de la GLNF, et que beaucoup de Frères redoutent de retomber sous le joug d’une nouvelle «aristocratie» issue cette fois des Rites et non plus de l’Obédience. Et puis pourquoi avoir conçu un système aussi complexe ? Nos Frères de Tahiti ne se sont pas embarrassés de tout cela et ont d’ailleurs obtenu immédiatement leur reconnaissance internationale. Mais cet événement n’est quasiment pas relayé car il doit probablement être gênant. Enfin, s’il s’agit de rompre avec le système GLNF, les récentes déclarations d’Alain Jui.. concernant les relations avec les GL africaines (voir le blog La Lumière) ne sont vraiment pas rassurantes éthiquement parlant. Souhaitez-vous vraiment à nouveau embrasser par trois fois des dictateurs patentés dont les tabliers sont maculés par les souffrances de leurs peuples ? Ou êtes-vous déjà retombés dans les jeux de pouvoirs, d’influence, de politique, de petits cadeaux de chez Cartier et de valises bien remplies ? Inutile d'évoquer "les relations d'échange et d'amitié avec nos Frères africains" pour essayer de capter l'héritage de la Francafrique. Laissez le à François Stifani, nous n'en voulons pas.

Les ultra-maçons :

J’aurais aussi bien pu les appeler les « purs ». Intéressant de constater la sympathie spontanée que génèrent nos Frères des Myosotis Mont Gargan et de Septimanie quant à la  « philosophie » de la maçonnerie qu’ils défendent. Démarche initiatique, approche très « cathare » avec un retour aux fondamentaux et l’humilité et l’égalité comme vertus essentielles. Dommage qu’ils soient perçus comme minoritaires et n’ayant pas réussi à faire plus largement entendre leurs voix. Mais ils ne sont pas pour autant oubliés pour plus tard...

Le "Ni-Ni":

Il est heureux d'entendre aujourd'hui, mais trop tard, les "leaders" de la nouvelle obédience reconnaître que ce mouvement n'était pas un "complot" ourdi par on ne sait qui d'ailleurs, mais bien un mouvement sincère et spontanné de Frères de base. Voilà encore une occasion râtée !

J'aurais aimé qu'il(s) aille(nt) un pas plus loin et retire(nt) l'argument largement diffusé selon lequel le référé du Collectif Ni-Ni fut un désastre procédural, escamotant le fait que jamais FMR n'a demandé auprès des tribunaux l'exécution du jugement de décembre 2010. Faute majeure s'il en est.

Aujourd'hui les Frères à l'initative de ce mouvement "NI-NI" sont, démission déjà remise ou pas, en dehors de la GLNF, et n'ont aucune ambition de succomber à la mode du moment, à savoir de créer une obédience. Je veux saluer ici leur combat car il fut certainement le plus sincère d'entre tous. Merci Vincent d'y avoir mis autant de coeur, de temps et d'énergie. Et merci Hugo de m'y avoir associé. J'aime votre vision de la Maçonnerie. Et oui il y aura toujours des abrutis pour dire que Vincent a fait cela pour se créer une réputation d'avocat ! Toujours ce côté crade de la nature humaine.

Les "combattants de l'intérieur":

Oui il y en a eu, et oui il y en a eu des sincères. Je sais que leur déception est aujourd'hui encore plus grande que celle qu'éprouvent les "miasmes" externes. Ceux-là aussi se retrouvent, par conviction intime, hors de la GLNF. Mais dans une position encore plus inconfortable, car peu ou mal reconnus par les "résistants historiques". Mes Frères, et je pense en particulier à deux d'entre eux avec qui je dinais ce soir, je veux ici vous témoigner de tout le respect et de l'affection fraternelle que j'ai pour vous. Nous nous retrouverons car nous partageons les mêmes valeurs.

Le ventre mou:

Cela restera probablement la plus grande interrogation de cette crise. Tous ces Frères qui ont vu la crise se dérouler sous leurs yeux mais sont restés inertes devant les évènements, comme si cela ne les concernait finalement pas. Probablement des adeptes des dix séances de bonheur par an pour 400 euros si chers au nouveau et très fringant et très ambitieux GMP de Bourgogne Franche Comté. Opposition radicale entre cette Maçonnerie de confort et une Maçonnerie de convictions.

Les autres obédiences alternatives :

Chacun y reconnaît un intérêt, mais chacun y trouve aussi a minima un point bloquant majeur. Citons par exemple l’engagement politique, l’absence de diversité des Rites ou la domination d’un Rite sur les autres. Elle n’offrent donc dans l’esprit de nos Frères qu’une attractivité très relative.

 

Face à ces non-choix, il est probable que le Frère va se révéler grégaire, comme à l’accoutumée, et aller sans enthousiasme là où iront les autres Frères afin de ne pas perdre ce plaisir si particulier d’être ensemble et de se retrouver au sein d’un petit « noyau de fraternité » que constitue chaque Loge - bien que certaines soient promises à une explosion proche. Ce désir de rester ensemble amènera aussi, il faut bien le dire, certains Frères en désaccord avec ce qui se passe à la GLNF à rester malgré tout en son sein ! Que la GLNF perdre rapidement sa reconnaissance est admis, comme il est admis qu’il faudra quelques années avant que les GL étrangères ne prennent finalement position pour l’une ou l’autre des obédiences issues de la GLNF.

Dans un tel contexte la GLAMF- Alliance est perçue comme la solution préférable, mais pas enthousiasmante, afin d’organiser une retraite en ordre et de conserver une certaine unité. Mais elle est aussi largement perçue comme une solution temporaire en attendant qu’une forme d’obédience répondant mieux à leurs attentes finisse par émerger de tout ce magma.

 

En ce qui me concerne, je ne suis officiellement plus membre de la GLNF depuis ce matin, le cachet de la Poste faisant foi comme il est d'usage de le dire. Que je sois devenu "sans papier" est totalement anecdotique au vu de la situation générale que je viens de décrire ci-dessus. Quelques Frères, dont certains très en vue, m’ont cependant écrit pour m’enjoindre de n’en rien faire et pour me supplier de continuer à porter le combat de la refondation de la GLNF. Je respecte leur volonté de combattre jusqu’au bout et leur foi dans leur chance de succès. Je ne crois cependant pas un instant à ces chances de succès, pas plus que je ne crois en une possible refondation de la GLNF dans le cas où la prochaine AG renverserait la situation issue du vote du Souverain Grand Comité. Je préfère être clair vis à vis d’eux comme vis à vis de ma conscience. C’est ce que j’ai traduit très simplement dans ma lettre de démission ci-dessous.

 

Après Pâques et la sortie d'Egypte, voici venu de la temps de la Diaspora.

Me revient à l'esprit cette phrase de Saint-Just: "On ne peut pas imposer la liberté aux peuples. Ils doivent la conquérir eux-mêmes".

 

Fraternellement,

 

 

Mr. Jean-Pierre Ma…

« La Voie Lactée » n°953

88 rue xxxxxxxxx

75018 Paris

 

Paris, le 10 avril 2012

 

RECOMMANDEE AVEC AR

 

Monsieur,

Je vous prie par la présente de bien vouloir noter que je démissionne de ma qualité de membre de l’Association GLNF enregistré sous le matricule 73.294.

Issue de dérives inacceptables par rapport à ses principes fondateurs et aux valeurs qu’est supposée incarner cette association, la crise qu’elle traverse depuis plus de deux ans ne se traduit pas par un espoir de voir ces mêmes principes et valeurs remis au centre d’une activité qui affiche pour vocation de contribuer à l’élévation morale de ses adhérents, au développement de la fraternité entre ses membres et à l’émergence d’un monde meilleur. 

Bien au contraire, la réélection récente de Monsieur François Stifani par un collège électoral très largement trafiqué, et ce au mépris des attentes exprimées par de très nombreux adhérents, prouve à quel point cette association a versé de manière irrémédiable dans le clanisme et le mépris de l’intérêt collectif.

Il m’est impossible de cautionner de telles pratiques, contraires à la morale commune, aux valeurs auxquelles je crois et à l’esprit républicain qui m’habite. C’est donc avec un très grand plaisir que je poursuivrai ma route sous d’autres cieux.

 

Cordialement,

     Serge LA…… 

Copie : Emmanuel  Ste…

 

Commenter cet article

FERAUD Jean-Claude 14/04/2012 11:28

Mon BAF Sully,
Merci de ta réponse. Je tiens toutefois à te préciser très fraternellement qu'après avoir vérifié mes sources, la GLTMF a divers Rites, à savoir: le REAA (origine de la GLTMF avec patente de 1805
d'Italie), Rite Français (Patente de 1769 d'JY Tournier), RER (Origine Alpina via Portugal), Emulation et York. La GLTMF a été à l'origine d'une confédération qui compte parmi ses composants outre
la France, l'Italie, l'Espagne, le Portugal, la Grèce, la Bulgarie, la Serbie, le Maroc. La GLTMF compte par ailleurs des loges hors de France métropolitaine en Corse, Martinique, Guadeloupe,
Réunion et Thaïlande. Elle n'a pas été constituée en partant des Rites et accordant ainsi une préséance aux Hauts Grades, mais a tenu à assurer au sein de ses instances une double représentation, à
la fois rituélique et géographique afin d'éliminer en son sein le clanisme. Vois ce que je souhaitais te préciser en toute simplicité fraternelle mais la consultation du site de la GLTMF te
donnera, si tu le souhaites, plus de précisions sur leur origine, leurs principes, leur organisation et leur fonctionnement.
Bien Frat:.
Jean-Claude Féraud #26870 (Initiateur et premier VM de CREDO 770)

Sully 14/04/2012 12:26



Merci mon Frère pour ces précisions qui seront bien utiles à tous les Frères qui se posent aujourd'hui beaucoup de questions et veulent s'informer sur leur lieu
éventuel d'atterrissage.



FERAUD Jean-Claude 14/04/2012 05:47

Ite missa est! Le temps des illusions est derrière nous. La GLNF est morte des turpitudes de ses dirigeants et de la passivité de ses composants décomposés. La GLAMF sera-t-elle uns solution vers
un maçonnerie de fraternité et d'amour ou emportera-t-elle dans ses bagages les rancunes, amertumes et ambitions inhérentes à sa fondation? Il est en effet difficile de rassembler sur une
démolition. Pour ma part, je ne puis m'empêcher de penser à Bernard MEROLLI qui, victime il y a plus de dix ans déjà, des turpitudes de la quadrature du cercle vicieux formé par Yves TRESTOURNEL,
Claude CHARBONIAUX, Jean-Charles FOELLNER et François STIFANI qui n'avaient pas hésité à le traîner dans la boue car certains voyaient en lui un futur Grand Maître, avait préféré s'éloigner dans la
dignité portant avec lui la plaie ouverte ainsi générée. Pierre MARION l'avait alors publiquement soutenu et dénoncé le complot qui l'avait abattu. Des FF s'étaient émus de cette mise à mort,
avaient quitté la GLNF et créé la GLTMF qui depuis se développe dans la dignité, la simplicité et la fraternité. Elle compte maintenant de nombreuses LL dans de nombreux Pays et est détentrice de
patentes lui valant d'être reconnue. Au lieu de créer ex nihilo nihil la GLAMF, je me permets de penser qu'il aurait été plus sain de nous retrouver dans la GLTMF. Il est vrai que certains à la
recherche de postes pourraient estimer qu'ils seraient déjà pris avec cette solution. Mais tous ceux qui ne recherchent qu'une maçonnerie authentique y trouveraient leur salaire. Ce sera mon
cas.
Jean-Claude Féraud # 26870

Sully 14/04/2012 08:51



Bonne question. Il ne me semble pas avoir vu d'autre Rites que le REAA sur le site de la GLTMF. Confirmes tu mon Frère ?



NEMO 13/04/2012 14:31

Infos , rumeur , intox ???
Mon Frère Sully, j'ai des échos comme quoi aurait commencé une véritable hémoragie au sein de la GLNF, les démissions pleuveraient, quels sont les échos dans ton "canton" ?

Sully 13/04/2012 19:53



Aucun. Silence total sur ce sujet qui embarasse beaucoup de monde. Je peux simplement témoigner que la fréquentation de ce blog ne baisse pas d'un iota... mais
on peut continuer à s'informer en ayant quitté la GLNF !



Sun Tzu 13/04/2012 09:52

Elle porte un nom cette maladie nous ayant affecté : la cordonite aiguë à l'honnêteté dévoyée.
Ceci dit MTCF Sully, l' ancien a raison, le fils de Satan n'est pas habile, il joue seulement des possibilités offertes par nos textes que Kurz lui même jugea "byzantin".
Par ailleurs son bilan désastreux démontre son incurie sauf celle de détruire la GLNF.
Je ne suis pas enthousiasme spécialement à rejoindre la GLAMF mais je le ferai pour vivre libre ( et de bonnes mœurs !)
Merci d'avoir été un des éclaireurs de conscience.

Sully 13/04/2012 14:19



En retour merci de m'avoir aussi souvent éclairé par tes nombreux commentaires sur ce blog ou sur celui du Dauphiné-Savoie.



La chouette 13/04/2012 07:57

Tu as bien fait de partir, car cette obédience sous d'un cancer incurable: le cancer des égos, maladie des amateurs de breloques dorées , titres et décors.

La chouette

Sully 13/04/2012 08:11



Méfions nous car cette maladie se propage toute seule.