Errances

Publié le par Sully

Mes Frères,

 

L'Alliance est, l'Alliance avance sur son chemin, et nous allons très probablement assister dans les mois qui viennent à une recomposition du payasage maçonnique français. Des Frères y ont déjà trouvé le bonheur et la sérénité auxquels ils aspiraient.

D'autres se cherchent encore, désireux de ne plus rester à la GLNF mais s'interrogent encore sur la GL-AMF. Malgré les réponses fournies par celle-ci, et publiées sur ce blog, les principales interrogations portent encore sur l'obtention de la reconnaissance internationale du fait de l'implication forte des Rites dans le fonctionnement de l'obédience, et de manière plus marginale sur le processus de désignation du candidat GM au sein de la Maison des Rites.

D'autres enfin ont choisi de rester à la GLNF jusqu'à l'Assemblée Générale du 23 juin avec l'espoir de voir F.Stifani retoqué es qualité de Grand Maître. Quand bien même ce résultat serait-il obtenu - ce qui aurait au moins le mérite de sauver un peu l'honneur s'il en reste - il conviendrait de s'interroger sur le sens du "changement" qui se profilerait alors. Qu'espérer d'un bien improbable et iconoclaste attelage entre Jean Mu.. et JP Serv.., qui n'est que le faux-nez de "Big Moustache" JC Foel.. et écrivait encore récemment à Stifani qu'il est "le garant de nos traditions", si ce n'est la certitude de voir la même réalité se prolonger sous d'autres visages ? "Opposition" autodéclarée certes, mais opposition à quoi et opposition pour quel objectif ? Voilà la question que les Frères encore désireux d'en découdre de l'intérieur devraient se poser. Car les opposants, les vrais ai-je envie de dire, ceux qui appelaient de leurs voeux une refondation en profondeur et non pas un coup de peinture sur la façade, eux sont pour beaucoup déjà partis.

Je comprends bien le désarroi de ces Frères viscéralement attachés à la GLNF depuis des années et qui se refusent obstinément d'entamer leur processus de deuil. Beaucoup s'accrochent désespèrement à l'image de Jean Mur.., un honnête homme, ce dont personne ne doute. Malheureusement être honnête n'est pas la question ni une condition suffisante au vu de la géopolitique actuelle de cette obédience. Notre Frère Jean n'est pas l'homme de la situation, et ne sera - dans l'hypothèse incertaine où Stifani serait blackboulé - aucunement en mesure d'apporter ou de créer le changement qui s'imposerait.

Et puis avant tout cela se repose le problème du paiement des deux années passées de capitation, toujours réclamé pour le 15 mai prochain. A ce sujet, je vous invite à lire l'article publié ce jour par le Collectif "Ni-Ni". La position a au moins le mérite d'être claire !

Je terminerai cet article par un coup de chapeau à François Stifani. Il a visiblement enfin compris que le mieux pour lui était de ne plus faire la moindre déclaration ou de publier le moindre écrit. Silence total depuis le SGC du 30 mars dernier lors duquel 186 personnages ont commis non pas une faute, mais un crime.

 

Fraternellement,

Commenter cet article

gars de l'Est 02/05/2012 21:22

Mon Frère Alfred,

Les textes étaient un peu épars en ce qui concerne les Rites mais, maintenant, ils sont réunis sur le site public de la GL-AMF
http://www.gl-amf.org/index.php

A l'onglet Rites, on sera dirigé vers les Règlements particuliers de chaque Maison, sauf deux retardataires pas encore à jour sur le site. Le site de la MRF comporte le texte que le gars de l'Est a
cité, dans son article du 4 avril intitulé "Règlement particulier adopté etc...".

A l'onglet GL-AMF, on trouvera des sous-onglets
- Loges
Grande Loge
- Maison des Rites
- Administration Civile (avec des liens vers les Statuts et Règlement intérieur)

J'espère t'avoir mis sur la bonne voie pour les textes de la GL-AMF. Comme dit Sully, la communication est encore à améliorer et, inévitablement des amendements à apporter aux textes eux-mêmes.

Je m'interroge cependant sur certaines de tes réactions.

Si tu lis la première page des statuts tu verras que la souveraineté des loges est exprimée de bien belle manière sans que l'expression soit utilisée.

Les Maisons des Rites te semblent conduire inévitablement au charcutage des rituels, à l'asservissement des loges, à la révolte de celles-ci à l'instar de ce qui se passe àa la GLNF et seraient la
cause majeure de la non reconnaissance par l'UGLA.
N'est-ce pas oublier que
- l'UGLA n'a pratiquement qu'un rite à gérer et je ne pense pas qu'elle ait des choses à nous apprendre sur la gestion de plusieurs Rites (voir dans sa constitution la description minutieuse des
bijoux, vêtures,sautoirs et gantelets qui ne sauraient convenir aux 2/3 des FF de la GLNF)
- les hauts grades sont dans des entités externes (mais on peut toujours leur reprocher leur inf=gérence par des "mains velues"...)
- les A GM, chefs des Maisons, sont élus par le Loges, donc soumis à leurs sanctions
- les Loges en leurs Rites sont plus agressées par les dignitaires extérieurs qu'on leur parachute que par des entorses aux rituels, un mot à la place d'un autre, le pied droit à la place du pied
gauche... (n'étant pas un éminent historien en la matière, c'est comme cela que je le ressens)

Quant à la régularité, si on ne peut nier que l'anglais utilise aussi "regular" pour désigner un verre de coca-cola ni trop grand, ni trop petit, les critères de la régularité sont parfaitement
codifiés dans les constitutions de l'UGLA et, si la ELoI n'impose rien, il y a une manière de travailler parfaitement reconnaissable et un rituel écrit qui fait quand-même autorité. Des différences
subsistent ici et là, perpétuées par la tradition mais ça ferait quand-même un peu désordre que chaque nouvelle loge, chaque nouvel officier, par ignorance, invente une nouvelle manière de
travailler (anecdote de tel ambassadeur étranger qui boit l'au du lave-main et qui oblige tout le monde à en faire autant).

Tel que je le comprends, les Maisons des Rites défendent les loges contre des usurpateurs, contre une éventuelle supériorité numérique des autres rites, aident les loges qui en ont besoin et
poussent à l'excellence par son mode électif.

Mes remarques précédentes n'ont pour but que te montrer un autre regard sur ce que la GL-AMF cherche à faire mais tes propositions pour changer certains passages des textes dans le sens d'une plus
grande fraternité et d'une pratique plus régulière de la FM seraient les bienvenues.

Respectueusement et fraternellement

Sully 03/05/2012 09:25



C'esr le sens du débat que ce blog essaie d'ouvrir. Il ne s'agit pas d'accuser la GL-AMF de ne pas être parfaite le jour de sa naissance, mais de pouvoir faire
évoluer son dispositif de fonctionnement et d'y apporter les maéliorations qui seront reconnues comme nécessaires à l'usage.



Alfred de Talebonjour 02/05/2012 14:10

Mercredi 18 avril 2012
Interrogations
Le Règlement particulier de la Maison MRF
"Les Inspecteurs du Rite qui n’ont pas autorité sur les Loges, assure une double mission :
§ Assister et accompagner les Loges à leur demande dans leurs démarches administratives, leur communiquer toutes les informations utiles à un déroulement harmonieux de leurs travaux.
§ Garantir le respect du Rite et de la transmission initiatique au sein des Loges conformément aux décisions de la Chambre des Grades. "

Mon TCF Sully,

Le fonctionnement est certes complexe par rapport à ce que nous avons connu où tout était sous l'autorité du Grand-maître.
Tu as raison de souligner qu'il faudrait un tableau Excel pour s'y retrouver dans les différents niveaux d'élection.
Le problème c'est que tu n'as pas utilisé ce tableau Excel et c'est dommage.

Il semble que tu te contentes d'accumuler tous les noms en majuscules pour pouvoir dire que la liste des noms en majuscules est vraiment longue sans distinguer ce qui relève des pouvoirs
législatifs, exécutif ou judiciaire, ce qui est civil de ce qui est maçonnique.

"A ces organes s'ajoutent deux réunions..." Euh, les organes peuvent s'ajouter aux réunions comme les choux et les carottes ?

Tu aurais pu remarquer que les Conseils du Rite n'existent que... dans les Maisons des Rites et pas à la Grande Loge et éviter de dire "Et l'on ne parle même pas ici du fonctionnement des Maisons
des Maçons, chacune possédant son Conseil du Rite"

"on notera dans le fonctionnement de la GLAMF la disparition des provinces et de la représentation des Loges au niveau des Conseils Provinciaux qui y figurait. De même il n’y a plus d’élection du
GMP, du Député et du Grand Trésorier par les Loges"

En fait les loges des régions administratives élisent des membres du Conseil de Surveillance, ce dernier élisant les membres du bureau. Sachant que Conseil de Surveillance + Bureau = Conseil
d'Administration, c'est comme si les loges élisant directement le Conseil d'Administration. Si tu compares avec la situation actuelle, le GM nomme son Conseil d'administration tout seul et en nomme
autant qu'il veut. Ca te parle déjà plus ?
De même les Convents élisent très exactement l'AGM, les 2 Députés et le Trésorier. La subdivision Provinces, toutes puissantes sur tous les rites, est remplacée par la subdivision par Rites,
régissant toutes les régions.

"Grands Experts nommés par les Rites et qui ont une responsabilité territoriale sur les Loges"

Le Règlement particulier de la Maison MRF précise pourtant
"Les Inspecteurs du Rite qui n’ont pas autorité sur les Loges, assure une double mission :

§ Assister et accompagner les Loges à leur demande dans leurs démarches administratives, leur communiquer toutes les informations utiles à un déroulement harmonieux de leurs travaux.

§ Garantir le respect du Rite et de la transmission initiatique au sein des Loges conformément aux décisions de la Chambre des Grades. "
On pourrait rétorquer que garantir le respect du rite ce n'est pas catharien mais le sondage de l'ULRF montre que les FF préfèrent avoir qu'une certaine surveillance soit exercée sur les loges qui,
pas moins que les autorités obédientielles, peuvent être sujettes à de graves dérives.

Certes, je suis sûr que les Statuts feront encore l'objet de bien des ajustements auxquels s'emploiera le futur GM élu pour seulement un an dans la période transitoire.

Les questions de cherchants comme toi pourront faire avancer le chantier mais, vraiment, ton travail d'aujourd'hui me semble quelque peu bâclé et je ne doute pas qu'un FF dans une réunion à Bineau
ou ailleurs pourra très utilement s'entretenir avec toi une heure ou deux pour tirer au clair toutes les incompréhensions dont tu as fait montre.
Une fois les statuts assimilés, et le fonctionnement voulu de la machine compris, tes critiques seront bien plus crédibles et efficaces.

Je t'embrasse fraternellement
Commentaire n°2 posté par gars de l'Est le 19/04/2012 à 01h59


Le 18 avril 2012, vous avez publié un article intitulé « Interrogations ».
J’ai fait un commentaire à cet article, commentaire dont la violence reflétait ma déception et, je dois dire, mon désespoir.
Ce que disait mon commentaire c’est que les loges de la GLAMF ne seront pas souveraines en matière de rituel puisqu’elles seront soumises aux décisions du conseil du rite, appelé « chambre des
grades » au Rite Français. En quoi les membres de tels conseils ou quelle qu'eh soit la dénomination, seraient-ils plus compétents que les autres ? Depuis cent ans, ces organismes, qu’ils
s‘intitulent « commission des rituels », « loges d’instruction » ou autres, ont systématiquement fait la preuve de leur incompétence. Le dernier produit de cette incompétence est le « Hiram » du
REAA mais, pour prendre un exemple que je connais bien, le rituel du Rite Français ne vaut guère mieux. Dans ce rite, on a usé des mêmes procédés qu’au REAA, avec les mêmes motivations. Les mêmes
causes produisant les mêmes effets, il n’y a pas de raison de supposer que le rituel du Rite Français ne finisse pas prochainement dans le même sale état que le « Hiram ».
Bien entendu, les frères qui feront ça auront la prétention d’être fraternels.
Si pour une fois, vous pouviez ne pas prendre pour de la fraternité les épanchements sentimentaux comme ceux dont votre réunion du 28 avril a été le théâtre, vous y gagneriez. La fraternité ne
consiste pas en des épanchements sentimentaux mais en une présence assidue pour les autres. Il faut avoir vu mourir une loge pour cause d’absentéisme massif de ses membres, pour le comprendre.
A propos de régularité, une instance chargée de charcuter les rituels est irrégulière sur le fond, pour l’excellente raison que « regular » en anglais est synonyme d’ « habituel ». On se réfère à
l’état d’origine du rite, dans une perception verticale dont l’autorité des hauts grades n’est qu’une apparence mensongère. En tout cas,
« regular » ne se réfère pas à ce que fait l'ensemble des loges à un instant T, dans une perception horizontale qui exigerait « que tout le monde fasse la même chose ».
C’est prendre l’uniformité pour l’unité. Une telle uniformité, ne saurait d’ailleurs garantir quoi que ce soit en matière de régularité non plus que d’authenticité rituelle, raison pour laquelle il
n’existe pas de commission des rituels à Londres, seulement des loges d’instruction qui ont pour fonction de répéter le rite pour en faire des démonstrations.
A ce point de vue, il est remarquable que cette uniformité n’ait jamais été réalisée en quelque rite que ce soit depuis 1696 et le premier rituel actuellement connu (un rituel d’opératifs
écossais), quelles que conneries que raconte Murat. Je tiens ce rituel à la disposition de qui le veut. (temoin.engage@gmail.com)
Comme de juste, les réponses de la GLAMF diffusées par vos soins le 22 avril, répondent à tout sauf aux interrogations sur la chambre des grades.
Il est par ailleurs une information que les fondateurs de la GLAMF ont résolu d’ignorer : l’expression « loges souveraines » est de nature à provoquer le rejet des obédiences régulières, à
commencer par la GLUA, quoi qu’il soit écrit dans les constitutions de ces obédiences.
Bref, vous pouvez mettre en place une structure qui assure la « souveraineté » des loges, à condition de ne pas employer ce mot.
Chacun a eu depuis lors l’occasion de constater qu’il n’est jamais répondu à certaines autres interrogations, comme celles qui portent sur l’autorité des hauts grades sur les loges bleues,
disposition parfaitement irrégulière pour qui ambitionne de recouvrer un jour la reconnaissance des obédiences régulières. Je répète à ce sujet que ce n’est pas là une opinion mais une
information.
Il est d’ailleurs paradoxal que les fondateurs de la GLAMF prétendent en toute irrégularité que les loges seront souveraines, alors que justement, ils mettent en place des structures qui suppriment
radicalement la souveraineté des loges.
Démagogie pour attirer des maçons dégoûtés de la dictature de Stifani ? Si c’est le cas, attendez-vous à ce que votre entreprise tourne mal. Il n’y a pas de raison que les frères ne se révoltent
pas contre vous, comme ils se sont révoltés contre Stifani, quand ils comprendront qu’ils sont pris dans un structure qui ne change rien quant à leur souveraineté par rapport à la GLNF.
Trente mois de combat pour en arriver là…
Je parle de structure en me servant de ce que la GLAMF a diffusé mais je me souviens que dans mon commentaire, je ne faisais que citer un passage du commentaire du frère
« Gars de l’Est » qui citait un « Règlement particulier de la Maison MRF ».
J’avoue que j’ai peut-être loupé un épisode mais je ne trouve ce règlement nulle part. Dans la mesure où c’est justement ce règlement – et je ne doute pas qu’il en existe de semblables pour tous
les rites – qui révèle l’absence de souveraineté des loges, il me paraît avoir une certaine importance. Des statuts de la MRF ont bien été diffusés mais ils ne comportent pas le texte cité par le «
Gars de l’Est ».
Où notre frère « Gars de l’Est » a-t-il eu le règlement qu’il cite ?
Enfin, une question qui paraîtra académique : pourquoi ne pas

Sully 02/05/2012 15:52



Mon Frère Alfred. Je cherchais par mon article quelque peu provocateur a obtenir ce que j'avais réclamé à plusieurs reprise à la GL-AMF par téléphone et mails, à
savoir des explications car en effet le montage est complexe. Ils ont répondu, ce qui est très bien et je leur en sait gré, mais partiellement. Sans chercher à dénigrer l'entreprise mais
simplement à comprendre, il convient que nous continuions à poser des questions. cela évitera tout malentendu. En acceptant d'ailleurs très bien que le montage ne soit pas parfait au début et
qu'il pourra évoluer. Merci donc pour ta docte contribution qui s'inscrit, te connaissant, dans une démarche construtive.



joaben 01/05/2012 20:01

vercingetorix illustre parfaitement le reflexe de soumission qui a présidé pendant des mois à ULR !

Stifani n'a été GM que parce que les ULR l'ont laissé faire.
Dignement et pratiquement :
Stifani est simple membre de la GLNF, candidat à la Grande Maitrise. FAute de ratification, il n'est rien du tout, sauf dans l'esprit de soumis...

Bonen nouvelle, helas bien tardive de NiNi qui sort de sa lethargie là aussi de soumission à Legrand-Sidery.

Mais comme tu le rappelles, Sully, pour quelles perspectives ?
GLAMF est maintenant une réalité dans le paysage maçonnique français. Inutile de critiquer plus lorsqu'on est à l'extérieur comme moi. Ils ont leur structure, leurs atouts. A eux de faire vivre
cette structure et je souhaite à mes FF d'y être heureux.
GLAMF est une solution parmi d'autres. Il n'y a pas à se positionner mainteant specifiquement sur cette question. Et nombre d'entre nous trouvent d'autres cieux accueillants. Parfois, nostalgie de
la separation avec des FF que nous aimons.
Au fait quelle est la regle des visites à GLAMF ? Acceptent-ils les FF GLNF, GLDF, GO, GLUA ?

Sully 01/05/2012 21:07



Je vais les laisser répondre.



MATHIUS 01/05/2012 19:03

Construire sa maison ou obedience a partir de son impuissance à combattre l'ambition demesurée de quelque uns et prétendre à une reconnaissance à la régularité internationale, il y a franchement
une naïveté n'ayant rien d'une démarche maçonnique très saine. Ne cherche jamais à te venger de ton frère le temps s'en charge.
Mathius

Sully 01/05/2012 20:05



Je crois mon Frère Mathius que tous les lecteurs ont compris le sens de tes commentaires. Ils ne sont pas bêtes et l'effet de répétition n'ajoute rien à ton
argumentation me semble-t-il.



stephane duchateau 01/05/2012 18:58

Mon Cher Sully,

Ne comprends pas cette intervention comme une critique....
mais la plupart d'entre nous on quitté l'agonisante, pour rejoindre la Chantier nouveau.
Ceux qui y restent le font par calcul bassement matériel habillé par une mission maçonnique, que dis-je, plutôt messianique de redressement de la Moribonde.

Contrairement à toi, je crois que les stifaniens ont joué leur carte, ce sont les deux abrutis, qui ont joué avec le feu, et avec la Foi des FF, en maintenant leur présence au premier et dernier
tour, ils ont permis l'élection funeste du candidat à la ratification.

Ce sont donc bien JPS et JEM, qui ont participé par leur aveuglement à cette eléction d'un candidat minoritaireà la ratification.

Mais ils espèrent encore avoir le dessus contre une cohorte de profanes, qui ont parfaitement organisé les statuts afin qu'ils puissent s'y accrocher, le plus légalement du monde.

En 29 mois de combat, notre plus grande victoire c'est notre dignité retrouvée.

Peu importe le résultat final seul compte l'honneur au combat.

Nous avons la conscience tranquille. Ceux qui aiment les dorures y resteront et tant mieux. Nous avons l'avenir devant nous.

Espérons seulement en la clairvoyance des parrains, afin qu'ils ne fassent pas entrer de nouveau le loup dans la Bergerie.

Vf Stéphane DUCHATEAU
GRLT tp 1211
GLAMF en cours
démission du 19 mars 2012

Sully 01/05/2012 20:04



Tu as raison et j'ai ecrit en son temps que JM portait une responsabilité historique dans la réelection de FS. Mais au delà de JM je parlai des Frères qui voient
encore en lui, et au-delà de lui, l'espoir d'un changement. C'est très probablement aveugle mais il devront bientôt faire leur deuil de la GLNF.