Humour et reflexion

Publié le par Sully

Mes Frères,

 

La période estivale nous invitant à la détente, un Frère m'a fait passer ce petit morceau d'humour que je vous soumets bien volontiers :

 

Pour mettre fin à la crise que traverse la GLNF, François S, Alain J et Jean M décident, enfin, de se mettre autour d’une table et de discuter pour savoir qui sera le prochain GM. Ils ne quitteront pas la salle tant qu’ils ne seront pas tombés d’accord.

 

Alain J., le premier, prend la parole : « Je dois être GM, c’est l’Elysée qui le souhaite ! Le patron m’a dit qu’il en avait marre de recevoir des lettres tous les quatre matins et que comme la direction n’en fait qu’à sa tête, il lui faut un homme de confiance. »

 

A ceci, Jean M. répond : « C’est bien gentil tout cela, mais ce sont des affaires profanes qui ne doivent pas prendre le pas sur la spiritualité. Le G.A.D.L.U. m’est apparu et m’a dit que je devais reprendre les rênes de notre ancienne et honorable institution car j’étais le seul qualifié pour le faire ».

 

Alors François S., pensif : « J’ai dit ça, moi. Comme c’est bizarre … »

 

Mais les vacances c'est aussi le temps pour réfléchir, alors je vous soumets ce petit texte glané sur le net, mais qui nous invite tous à méditer sur le rôle que nous avons à tenir pour résoudre cette crise:

 

Il était une fois quatre individus qu’on appelait
Tout le monde – Quelqu’un – Chacun – et Personne …
Il y avait un important travail à faire,
Et on a demandé à Tout le monde de le faire.
Tout le monde était persuadé que Quelqu’un le ferait.
Chacun pouvait l’avoir fait, mais en réalité Personne ne le fit.
Quelqu’un se fâcha car c’était le travail de Tout le monde !
Tout le monde pensa que Chacun pouvait le faire
Et Personne ne doutait que Quelqu’un le ferait
En fin de compte, Tout le monde fit des reproches à Chacun
Parce que Personne n’avait fait ce que Quelqu’un aurait pu faire.

Quelle leçon puis-je en tirer ?
Sans vouloir le reprocher à Tout le monde,
Il serait bon que Chacun
Fasse ce qu’il doit sans nourrir l’espoir
Que Quelqu’un le fera à sa place
Car l’expérience montre que
Là où on attend Quelqu’un,
Généralement on ne trouve Personne !

 

Je concluerai donc très inélégamment en parodiant la célèbre phrase d'Aimé Jacquet, "mes Frères on se sort les doigts du c... !"

Car personne d'autre ne virera Stifani pour vous.

 

Fraternellement,

 

Commenter cet article