Interrogations

Publié le par Sully

Mes Frères,

 

Les mouvements de départ vers l’Alliance commencent à s’organiser, à titre personnel ou par loges plus ou moins complètes. Il est certain que pour beaucoup l’idée même de rester à la GLNF de Stifani est devenue insupportable au vu des dérives constatées, et la conviction que rien ne changera est désormais largement répandue.

Cette adhésion à l’Alliance est toutefois pour beaucoup une décision de raison plus qu’une décision de cœur.

L’enthousiasme n’est en effet pas nécessairement au rendez-vous, et beaucoup voient dans leur ralliement à la GL-AMF une solution temporaire en attendant que le paysage maçonnique ne s’éclaire quelque peu. Et de manière très pragmatique cela simplifie aussi les problèmes logistiques de disponibilité des temples.

Il est vrai que les publications récentes des modes de fonctionnement de cette nouvelle Grande Loge posent question pour beaucoup. On m’accusera de critiquer ceux qui construisent. Oui, et c’est le droit de tout Frère qui s’interroge sur son avenir. D’ailleurs il ne s’agit pas tant de critiquer mais plutôt d’ouvrir un débat permettant à chaque Frère de se positionner en toute connaissance de cause. Libre à chacun d’apporter sa pierre en fonction de ses analyses et de ce qu’il ressent.

Reconnaissons tout d’abord que le dispositif proposé n’est pas allé vers un objectif de simplification, bien au contraire. Un recensement sur le nouveau site de la GLAMF permet ainsi de répertorier les organes suivants :

Le Grand Collège, qui n'a aucun rôle assigné si ce n'est d'assurer le rituel lors des Tenues de Grande Loge

Le Conseil de Grande Loge

Le Conseil des Sages

La Commission National de Contrôle des Finances

Le Conseil du Rite

Les Grands Experts

Le Bureau National

Le Conseil de Surveillance

La Chambre de Justice

A ces organes se rajoutent deux réunions annuelles, l’une par Maison des Rites et l’autre pour l’obédience :

Le Convent (Un par Maison des Maçons)

Le Congrès National

Et l'on ne parle même pas ici du fonctionnement des Maisons des Maçons, chacune possédant son Conseil du Rite et son Collège du Rite. Il est au passage précisé, à titre d'exemple dans le projet de Réglement particulier de la MM du REAA, que "lorsqu’ils visitent d’autres ateliers, ils (ndlr: les Officiers du Rite) peuvent être invités, à la discrétion du Vénérable Maître à siéger à l’Orient. Il est d’usage, lorsqu’ils remplissent une mission officielle qu’ils soient invités à prendre place à l’Orient, aux côtés du Vénérable Maître". Le sens des privilèges et des honneurs ne se perd pas dans la nouvelle obédience, et il est prévisible que les bonnes vieilles habitudes vont très rapidement refaire surface. Pas bon de laisser sur les colonnes les représentants du Rite si l'on ambitionne un jour de devenir Assistant Grand Maître de la Maison des Maçons du Rite...

Petite concession démagogique malgré tout, "tous les Officiers du rite portent le tablier de Vénérable Maître du R.E.A.A. Seuls les officiers actifs ou honoraires portent un sautoir rouge liseré de bleu, avec le bijou de leur fonction qui est le même que celui des Officiers des Loges." Ce sera moins visible mais ce sera quand même bien là. On s'est battu sur les tabliers, mais nous avions oublié les sautoirs, ballots que nous sommes !

On aurait probablement pu faire plus simple en termes d'organisation, et l’on assiste plutôt à une multiplication des organes et des fonctions relevant de l’obédience, ce qui n’était pas le résultat attendu par de très nombreux Frères. Le Livre Blanc de la Refondation stipulait d’ailleurs « Il est recommandé une simplification de la terminologie, des titres et du décorum ». Les titres restent bien ronflants, avec des Grands Machinchoses un peu partout, les décors distinctifs un peu moins visibles mais bien présents et à voir la multiplication des instances, le risque est grand de voir l’inverse du Livre Blanc se produire. La GLAMF risque de produire plus « d’aristocrates » que la GLNF n’en a jamais eu.

 

Toujours par comparaison avec le Livre Blanc, on notera dans le fonctionnement de la GLAMF la disparition des provinces et de la représentation des Loges au niveau des Conseils Provinciaux qui y figurait. De même il n’y a plus d’élection du GMP, du Député et du Grand Trésorier par les Loges. La fonction de GMP est apparemment, si j’ai bien compris, remplacée par les Grands Experts nommés par les Rites et qui ont une responsabilité territoriale sur les Loges. Exit donc les baronnies locales que nous avons connues avec les GMP, ce qui est plutôt un bien, mais place aux missi dominicis des Rites.

 

La centralisation extrême est aussi à remarquer puisque les 7 comités permanents provinciaux figurant dans le Livre Blanc ont eux aussi disparu. Les instances décisionnelles et de contrôle s’éloignent de facto des Loges, au moins sur le plan géographique. Retour au jacobinisme centralisateur pur et dur. Les Frères de province, en général très attachés à leur échelon provincial, source de retrouvailles fraternelles, risquent d'en être frustrés. Et au niveau national il n'y a plus de commission d'éthique. Disparue ! Ca n'est donc visiblement plus un sujet d'importance.

 

Toujours au titre de la comparaison avec les écrits du Livre Blanc, on retiendra une évolution notoire dans la définition du rôle du Grand Maître. Nous sommes passé de la formulation « Le GM tient son autorité des Vénérables Maîtres et des Délégués de Loges. Il est le protecteur de la Règle en 12 points, des Traditions et des Rites qui sont confies à la GLNF aux 3 premiers degrés» à cette nouvelle formulation  figurant sur le site de la GLAMF ; «Le Grand Maître représente l’autorité spirituelle des différents Rites et dirige la Grande Loge comme un garant d’harmonie. »

Détail ou nuance m’objecterez-vous. Hé bien non. C’est très substantiellement différent de ce qui avait été annoncé, car on va du haut vers le bas et non plus du bas vers le haut et le GM ne détient plus son autorité des Loges mais des Rites. Il convient par ailleurs de s’interroger sur l’emploi et sur le sens même du terme «autorité spirituelle». Sur le premier terme j'aurais préféré "légitimité". Car en français autorité implique nécessairement un rapport hiérarchique. Et toute structure hiérarchique se fonde sur l'idée que le pouvoir et l'autorité coulent d'en haut, qu’ils dominent les niveaux inférieurs, et que chaque niveau inférieur doit obéir aux ordres des niveaux supérieurs.

Avons-nous par ailleurs besoin d’une autorité spirituelle - on se rapproche dangeureusement d'un Guide - pour travailler à notre propre amélioration et poursuivre notre démarche initiatique? C’est toute la différence entre un concept d’organisation hiérarchique, reposant sur l’autorité - et l'obeissance induite qui lui est consubstantielle - et un concept d’organisation fonctionnelle au sein duquel tous les membres s'exhortent et se fortifient mutuellement compte tenu des valeurs qu’ils partagent et de l’amélioration vers laquelle chacun tend.

Quant au système électif et de représentation j’avoue m’y être un peu perdu car il tient du jeu de piste compte tenu des différents corps constitués qui nomment des participants à d’autres corps constitués. Il faut a minima un tableur excel pour simuler qui influence réellement quoi ou qui au travers du jeu des nominations? L’impression donnée reste confuse et porte à s’interroger sur les réels moyens de contrôle donnés aux Loges.

Malgré les efforts d’explication déployés l’impression persiste que tout cela est très complexe, et quand on crée des choses complexes on crée aussi l’impression que cette complexité vise à embrouiller les pistes. Sinon on aurait fait simple. Et la transparence que nous avons tant réclamée commence par la simplicité me semble-t-il.

 

Personnellement je trouve cela dommage. Car enfin, le travail maçonnique se fait en Loge, et au dessus des Loges nul besoin d’une grosse infrastructure. Un minima d’administration et un Grand Maître qui n’a que des fonctions de représentation m’auraient largement suffi. Mais peut-être suis-je trop simpliste dans mes conceptions, ou trop idéaliste en rêvant toujours d'une maçonnerie "cathare" basée sur l'humilité.

J'ai envie de dire que nous sommes passés de la Révolution inachevée - nous n'avons pas pu prendre la Bastille de Stifani et consorts - à la Restauration, sans même avoir à vivre le Directoire et l'Empire. Nous n'aurons même pas coupé quelques têtes au passage (Symboliquement bien sûr). Nous aurons simplement changé "d'aristocrates", et certains se seront paisiblement recyclés !

Souhaitons pour elle que la GL-AMF obtienne rapidement la reconnaissance, qui aura au moins le mérite de "fixer" les Frères qui y attachent de l'importance. Dans le cas contraire il est à craindre que l'édifice se contracte significativement.

Mes Frères, vos points de vue sont les bienvenus.

Je terminerai avec un mot pour ceux qui espèrent encore un changement de l'intérieur. Deux jours avant l'élection au SGC Jean Mur.. dinait très joyeusement dans un bon restaurant, L'Ecrevisse, en compagnie de Christian Mah.. et du charmant responsable de Scribe. Le GMP à l'ascension hélicoportée a même réglé l'addition. Là aussi l'aristocratie sait se serrer les coudes. Et j'accepte volontiers d'être attaqué en diffamation sur ce point précis.

 

Fraternellement,

 

Post-sriptum:

On m'objectera certainement que le processus est démocratique puisque les Loges de chacun des Rites élisent leur Assistant Grand Maître qui pourra dès lors postuler à la Grande Maîtrise. Je reprends textuellement ci-dessous les explications très pédagogiques du blog Myosotis Lutèce:

"C’est au sein de la Loge, souchée sur une Maison de Rite que le futur candidat va progresser le long des échelons maçonniques et civils.

Muni d’une ancienneté suffisante et ayant assuré des responsabilités effectives à différents « plateaux », il va pouvoir postuler, en tant que Député ou Vénérable Maître, au poste de Grand Député ou d’Assistants Grand Maître lors des élections du Convent de la Maison de son Rite.

Entre temps, il a pu sans doute compléter son cursus maçonnique en occupant des fonctions d’Expert de Rite ou en ayant assuré des fonctions au sein d’un Collège de Rite, voire même d’autres Offices au sein de la Maison de Rite ou de la Grande Loge.

C’est lors du Convent de la Maison de son Rite, et lorsque celle-ci sera en charge de l’élection du futur Grand Maître, qu’il va pouvoir se présenter devant le Congrès National (instance civile) pour être ratifié."

Franchement je ne trouve pas cela très clair ou alors je n'y comprends rien. C'est l'un ou l'autre. Et je vous prie d'excuser ma bêtise si c'est l'autre. Qui va donc décider de l'éligibilité d'un candidat au vu de son parcours maçonnique ? Les candidatures seront-elles ouvertes? Et d'ailleurs y aura-t-il plusieurs candidats ou un seul candidat proposé à la ratification des Loges lors du Convent du Rite ? Flou complet à l'échelon 1 de la démocratie.


 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

francois 24/04/2012 09:35

monsieur
( je ne peux pas vous dire frère avec des propos aussi alimentaires ).
vous n'avez rien compris, vous cherhcez toujours a prenre un pouvoir quelque part.
il n’y que ceux qui ne font rien qui critiquent.Ce n'est ps grave, restez dans votre GLNF et foutez nous la paix .Des donneurs de leçons alimentaires et trés intelligent , nous n'en avons pas
besoin.
les maçons de base ,que nous sommes on en a assez de tous les donneurs de leçons qui ne cherchent que se prévaloir peronnellemen,t que ce soit a la GLNF ou dans les mydsotis , instruments steril de
propagande personnelle.

Sully 24/04/2012 16:38



Pourquoi une telle agressivité ? Je souris en lisant que je cherche à "prendre un pouvoir quelque part". J'ai démissionné de la GLNF et ne suis à ce jour plus
membre d'aucune obédience maçonnique. Et la seule raison de conserver ce blog ouvert est d'informer les Frères quant au choix qu'ils vont devoir
faire. Pas parce que je l'ai décidé pour me faire de la pub sous le pseudo Sully (!), mais parce que beaucoup de Frères me l'ont demandé.



gars de l'Est 23/04/2012 15:41

Mes TCF ayant posté un commentaire ou ne l'ayant pas fait,

Muni des Statuts de la GL-AMF, que je n'ai pas écrites, je vais essayer de trouver des réponses aux questions objectives sur son fonctionnement.

A tout seigneur, tout honneur, celle de Sully à la fin de son article, sur l'élection du Président/Grand-Maître.

"Qui va donc décider de l'éligibilité d'un candidat au vu de son parcours maçonnique ? Les candidatures seront-elles ouvertes? Et d'ailleurs y aura-t-il plusieurs candidats ou un seul candidat
proposé à la ratification des Loges lors du Convent du Rite ? Flou complet à l'échelon 1 de la démocratie."

La réponse se trouve dans le Livre 2 "Constitution Maçonnique" aux articles 6 et 15

Article 6 – Assistant Grand Maître - Désignation
1. L’Assistant Grand Maître est élu par les délégués du Convent pour un mandat de 3 ans non
renouvelable. Il est installé lors d’une tenue solennelle du Rite par son prédécesseur en présence du
Grand Maître de la « GL-AMF ».
2. Pour être candidat à la fonction d’Assistant Grand Maître, il faut avoir exercé des fonctions dans le
collège du Rite, dans le Conseil du Rite ou avoir occupé la charge de Député Général.

Article 15 – Le Grand Maître - Désignation
1. Le Grand Maître de la « GL-AMF » est élu pour deux ans non renouvelables, par alternance entre les
différentes Maisons.
2. Lorsqu’il revient à la Maison d’un Rite de proposer le Grand Maître, son Convent choisit par élection
un candidat qui a occupé les fonctions d’Assistant Grand Maître.
3. Avant d’être installé en Tenue de Grande Loge, le candidat proposé est ratifié par le Congrès National
par un vote à bulletins secrets.
4. En cas de manquement grave, le Grand Maître peut être destitué par le Congrès National selon une
procédure déclenchée par le Conseil des Sages

On y voit très exactement
- qui peut être candidat à étre élu par le Convent (assemblé générale de délégués des loges) comme Assistant Grand-Maître du Rite.
- qui peut être peut être élu par le Convent du Rite pour être candidat à la grande Maîtrise devant être ratifié par le Congrès national (assemblée générale de délégués de TOUS les rites) lorsque
c'est le tour de la maison concernée de proposer son candidat.

Sincèrement, y a-t-il du flou sur ce point précis ?
Y a-t-il de quoi rendre triste à en mourir des Frères épris de fraternité et de justice à la simple lecture de ces textes ?
Certes, il y a une progression à respecter, il faut avoir fait quelque chose pour être éligible à plus de responsabilité mais n'en est-il pas de même dans nos propres parcours maçonniques au sein
de nos loges souveraines ?
Questions que je me pose mais il est normal que vous vous les posiez... posément, vous aussi.

Je regarderai plus tard le pouvoir des loges et les problèmes de cordonnite (par ordre d'importance)si Sully m'y autorise.

Fraternellement

Sully 23/04/2012 16:18



Mon TCF la volonté de ce blog consiste à éclairer les Frères sur des points importants. Toute réponse est donc la bienvenue et sera publiée, comme j'ai publié
les réponses de la GL-AMF. Je salue au passage cette initative d'explication de la GL-AMF que je réclame depuis lontemps, via le blog mais surtout directement auprès de Dominique Mor.. ou d'Alain
Jui.... Car jusqu'à présent la communication n'a pas brillé par son efficacité. Il n'y a me semble-t-il aucun mal à poser des questions, et je trouve désolant la manière dont un blog tel que
celui de Lorraine considère ce qui relève du débat et des interrogations légitimes des Frères. On retrouve là des réflexes que nous espérions voir disparaître. Ce blog continuera donc à "faire
sous lui" (sic - pour reprendre les mots du Myosotis Lorraine) afin que les Frères puissent faire un choix éclairé. Ce choix éclairé nous leur devons tous, et
tout le monde a à y gagner.



Alfred de Talebonjour 22/04/2012 13:44

Et ben mes enfants…

"Les Inspecteurs du Rite qui n’ont pas autorité sur les Loges, assure une double mission :
§ Assister et accompagner les Loges à leur demande dans leurs démarches administratives, leur communiquer toutes les informations utiles à un déroulement harmonieux de leurs travaux.
§ Garantir le respect du Rite et de la transmission initiatique au sein des Loges conformément aux décisions de la Chambre des Grades. "

Ah bon ???
Et bien voilà ! "Chambre des Grades" c'est le nom moderne des commissions des rituels et autres loges d'instruction de sinistre mémoire.
Comme d'habitude, les loges seront contraintes d'utiliser le rituel charcuté par le club des incompétents sous la direction de M. Ducon, plutôt que des rituels authentiques.
A part ça "Les Inspecteurs du Rite (...) n’ont pas autorité sur les Loges". Ben voyons.
Sur le fond, ça sera exactement le même merdier que chez le couple infernal, Stifani-Benzaquen mais bien sûr, ce n'est pas une question de culture. A vrai dire, c'est juste une question
d'inculture.
L'orthographe et la syntaxe de ce règlement prouvent d'ailleurs que tout ça n'a rien de culturel et qu'il s'agit comme toujours d'imposer la dictature des illettrés à des loges prétendument
souveraines.
Tout ça est digne de Murat.

Et bien sûr, il faudra que "tout le monde fasse la même chose", au nom de l'autorité de l'incompétent suprême.
Messieurs les fondateurs de la GLAMF, vous ne pouviez vraiment pas vous retenir de fonder une chambre des grades ? Vous ne pouvez vraiment pas foutre la paix aux rituels ?
Quand j’ai dit sur ces blogs Myosotis que nos problèmes sont culturels à la base, pratiquement tout le monde m'a ri au nez.
Tant que vous en serez là, aucune solution ne sera spirituellement vivable pour les frères de la base. C'est comme ça et pas autrement mes frères. Vous allez en baver avec les "autorités",
"pouvoirs" et autres "prérogatives" des éminences autoproclamées. Qui ne voit que ces pouvoirs sont contraires à l’initiation ?
Tout ça dans une usine à gaz de collèges, conseils, commissions, bureaux et autres chambres où un singe ne retrouverait pas ses petits. On se croirait dans le projet d’Uni2r.
Ça va en faire des médailles en fer-blanc doré ! Que de métaux à vendre ! Achetons vite des actions de Scribe !
C’était bien la peine de se bagarrer contre Stifani et sa clique si c’était pour les copier servilement.
Oui : servilement car vous n’êtes pas des maçons libres, seulement des maçons esclaves de la maladie du pouvoir, des titres ronflants et décors en fer-blanc doré qui vont avec. Vous vivez de tout
ça, précisément parce que la culture maçonnique vous indiffère quand elle ne vous indispose pas, tout comme Stifani ou Murat.
C’est ainsi que vous n’avez pas laissé ces métaux à la porte du Temple : vous les avez fait entrer de force.
Alfred de Talebonjour

Le Chevalier 22/04/2012 10:16

En fait, c'est presque comme avant.
Tous ces postes risquent fort d'attiser l'appétit des ambitieux. Comment avoir l'assurance que certains V.M. ne vendront pas leur âme aux Experts des rites pour obtenir un avancement???
La GL AMF est une bonne idée mais les structures sont trop lourdes.
La souveraineté des Respectables Loges ( la loge étant la base de l'édifice) n'est pas suffisamment prise en compte.
Néanmoins bonne chance.
Le Chevalier

Kybaleon 21/04/2012 14:05

Témoignage et états d'âme :
En effet, que d'interrogations devant ces slides puis le texte enfin disponible...
Mais aussi, que d'étonnements devant l'"URGENCE" selon certains partisans de l'AMF à se décider, seul ou en bande, organisée en LOGE...
L'expérience de ces plus de deux ans passés à se perdre les uns et les autres, à se désunir, à subir des pressions, voire des menaces, parfois physiques, doivent nous apprendre quelque chose...
L'expérience des précédentes années à voir, voir faire, entendre, entendre dire des faits qui ne correspondaient pas avec ce que nos constitutions et rituels combattaient, doivent nous apprendre
quelque chose...
...mais quoi ? si l'on nous presse sans nous laisser le temps de lire
...mais quoi ? si l'on se méfie de celui qui essaie de comprendre
...mais quoi ? si l'on oublie la Loge existante au profit de l'Obédience à venir
Certains FF de la future AMF ont des comportements qui rappelle trop les anciennes pratiques. Et c'est bien normal...on reproduit ce que l'on a apprit. Mais je sais bien que cela passera sans doute
avec le TEMPS !

Aussi, sachons prendre le TEMPS, le recul, la sagesse de lire sereinement, puis d'échanger avec les FF qui ont tant oeuvré pour nous proposer une solution. Leur travail est respectable, au sens de
mériter le respect, tout comme tout cherchant ou FF qui questionne le mérite autant.
Plus que les textes, ce sont des attitudes, des gestes, des mots qui nous fédéreront ou nous briserons.

Je me questionne, je questionne les textes et ne suis pas pressé d'aller à l'AMF, mais souhaite le faire sereinement en totalité, en entier, et non dans l'URGENCE, ou avec la PEUR de me retrouver
seul...Sinon la construction sera vacillante à la moindre première crise.

Je suis Franc, adepte de la Franche-maçonnerie et souhaite être respecté autant que je respecte mes FF.

Merci pour ces questions, Sully.