La cour des miracles

Publié le par Sully

Mes Frères,

 

La GLNF est à J-5 de la ratification éventuelle de son candidat Grand Maître dont personne ne semble aujourd"hui capable de pronostiquer l'issue. Ce qui est certain c'est que jour après jour les clivages se font plus profonds, avec d'un côté les partisans du "il faut un GM à tout prix pour que le calme revienne" et de l'autre une coalition d'intérêts divergents qui fait tout pour que le processus de ratification soit un échec.

Deux constats semblent toutefois s'imposer :

- ce ne sont certainement pas la préservation des idéaux maçonniques qui motive les différents acteurs de cet imbroglio

- le "recyclage" auquel se livre le candidat GM ne laisse rien augurer de bon pour ceux qui espèrent encore à un renouveau de la GLNF

J'avoue rester perplexe en lisant les propos de ceux qui défendent la théorie de "la ratification à n'importe quel prix et on verra après". Quel degré de masochisme faut-il atteindre pour accepter de redonner la hache au bourreau ?

C'est le sens du petit article ci-dessous que notre Frère René Her... a souhaité ajouter à sa publication précédente. Qui peut encore raisonnablement croire aux miracles ? Il est encore temps de se réveiller !

 

Fraternellement.

 

Les deux miracles à venir

 (Par René Hervet)

 

Suite à un commentaire de mon cru sur un des très rares blogs que je consulte, et, encore de façon épisodique, suivant les recommandations de mon Frère Emmanuel je suis allé surfer sur d’autres blogs.

Merci Emmanuel, sur une photo du blog PACA, l’on peut reconnaître des personnages qui siégeaient à un tribunal d’exception pour condamner des FF pour délits d’opinions : JP Rol., JC Tard., Cl. Vaz., et Dom. Charp.,

Certains sont promis, à ce qu’il parait, à de très hautes responsabilités dans la nouvelle gouvernance ?

 

Premier miracle faire du neuf avec de l’hyper usé, périmé, taché et entaché.

Et le goupillon de JPS permet à ceux nommés ci-dessus d’être absouts, alors que d’autres sont à jamais marqués, et par le même, du sceau de l’infamie.

(Ha ! le recyclage de nos jours…) Mes capacités de compréhension sont tétanisées par les soutiens apportés à cette prochaine équipe, l’apostasie à ce degré me laisse sans voix.

Les VV MM et délégués de LL samedi prochain apprécieront certainement lorsqu’ils auront la zapette du vote entre les mains …..

 

Si samedi prochain JPS est ratifié et comme il l’a exprimé clairement, ‘’il donnera quitus à Maitre Legrand’’, (pas lui tout seul), après aval du CA.

 

Là, deuxième miracle mes FF suivant les votes de ce CA, vous recevrez la Lumière !

Imaginez ce nouveau CA, sa nouvelle configuration, en respectant les statuts. Je vous laisse faire l’exégèse des résultats des Pour ou Contre le quitus. Tout va devenir LUMINEUX.

Le couvercle est remis sur la marmite « circulez y rien à voir » OK.

Tout cela pour ça, pourquoi cette crise ? A qui profitera-t-elle ?

 

Je laisse à votre sagacité ce scénario : imaginons que je sois le candidat et ratifié, toujours en respectant les statuts, ce CA aurait une autre physionomie ; non ?

Je pense que le résultat serait l’inverse de ce qu’il risquera d’être. Avec en termes associatifs toutes les conséquences connues.

 

Je propose à JPS s’il est ratifié, ou, en cas d’échec, au prochain candidat : mes services, rassurez-vous mes FF pas de fanfreluches et titre ronflant.

Une fois par semaine discrètement, bénévolement, le coût de mon carnet de tickets de métro rétrocédé à l’OAF, sans notes de frais. Sur ma feuille Excel pour la GLNF et l’Arche Royale, je propose d’analyser, décortiquer les engagements de dépenses de tous ces ‘’nouveaux’’ marins activement sur le pont, pour valider les frais engendrés par leurs déplacements et missions… .

Ce système se déclinant sur l’administration provinciale. Si besoin est, je connais des FF compétents pour m’aider, et, aussi rédiger une charte RESPECTONS & NE GASPILLONS PLUS L’ARGENT DES FF.

 

Samedi je n’irai pas voter, je suis à jour de mes capitations dans ma L mère, le GMP et le GTP ont décrété - pour moi et ma L - de ne pas régler la GLNF, ce n’est pas bien tout cela !

Je ne peux donc pas représenter ma L. Voilà l’état des lieux !

Comme membre de droit je ne veux pas voter, pour rester cohérent avec ma décision de ne pas voter lors du SGC du 6 septembre.

 

Bien cordialement aux membres de l’association

Et fraternellement aux FF de toutes les LL, ici ou ailleurs.

 

René Hervet

Commenter cet article

le pêcheur à la ligne 27/11/2012 14:24

concernant la future équipe JPS, je me permets de vous rappeller un mot d'Audiard: "Le quatuor, c'est une bonne formation pour orchestre, mais, pour un braquage, ça fait un peu trop..."

Sully 27/11/2012 20:07



Et Clémenceau, je crois, avait anticipé en énonçant que prendre une bonne décision il fallait être un nombre impair et que trois c'était déjà trop.



Ben AourH 27/11/2012 11:58

Très cher votants à-demi dé-capités vous êtes censés aller au scrutin censitaire, et vous taire, insensés :

Votez oui ou votez non,
Ventre plein et tête vide,
Mi-figue ou mi-raison,
Mots creux et bile acide.
Votez pour que çà dure,
Votez pour aller dans le mur.

Votez oui ou votez non,
De l'urne aux contradictions
Ne sortira rien de bon
Qu'une nouvelle déception.

Adieu Wotan, ânOdins,
Déjà borgnes serez trahis,
C'est le crépuscule des odieux,
Les sans scrupules, adieu.
Nul ne dira que vous êtes haÏs,

Mais plutôt plaints,
Pour l'or du rien :
Ce sulfureux héritage
Témoin de tous ces ratages.

Conservez les immeubles vides
Ces bâtisses obérées !
Et les baisers mouillés de salle humide,
Et les fanions déshonorés.
Enterrez le grand-livre cachés
Avec vos lettres de cachet.

Votez oui ou votez non,
Nos valeur déjà vendues
Ne vous seront jamais rendues.
Acquittez vite les capitations
Elle deviennent déjà si chères
Qu'elles conduiront à démission
Encore de nombreux Frères.

Votes oui ou votez non
Faites ce choix rapide
Entre fin dernière et agonie stupide.

Votez non ou votez oui
Buvez le calice et la lie ...

Sully 27/11/2012 20:04



Chapeau !



greenwarior 27/11/2012 09:42

Il est des fonctions qui transcendent les hommes. Trois conditions pour cela, il faut que l'impétrant soit "habité" par une force spirituelle, charismatique, une richesse intérieure. Ensuite il
faut qu'il oublie qui l'a élu. Enfin, il faut que ceux là mêmes qui l'ont désigné acceptent que ce "guide" gouverne de façon théocratique. En sera t-il ainsi avec JPS, l'histoire nous le dira.

Sully 27/11/2012 20:03



Les Frères ne pourraient pas anticiper un peu ? Avoir une opinion a priori ?



joaben 27/11/2012 09:28

Le résultat de 3 ans de lutte :

- une GLNF rabougrie, sans âme, vidée de plusieurs millions d'euros d'honoraires + autres frais de justice d'audits, de multiples AG, qui n'est plus reconnue internationalement. Mais disposant
encore d'un patrimoine immobilier.
- une GLAMF construite sur le rejet de la GLNF, sans projet maçonnique, sans espoir de reconnaissance, qui n'arrive pas à se libérer d'un mimétisme GLNF, au point de garder des contraintes inutiles
de refus d'intervisites. GLAMF qui n'a pas le moindre patrimoine immobilier.

Alors tout celà pour en arriver là ? Notons que pour créer GLAMF, il n'y avait strictement aucune necessité de lutte dans la GLNF. A tout moment depuis 200 ans il est possible de créer une
obedience ... Donc GLAMF est-il un resultat, fruit de la bataille ? NOn ! PAr contre la croissance de ses effectifs, oui, GLAMF ayant habilement exploité la detresse de la GLNF ... qu'ils ont
contribué à créer ...

Epicure 27/11/2012 03:09

Hello
Le ci devant Cervelle, n ira pas prendre un acheteur/contrôleur de gestion et encore moins un pointilleux comme notre frère. les suivants ??? cela aurait le mérite de nous remonter le moral, car la
morale dans cette pétaudière n'a plus de place;
Non seulement Cervelle le mal nommé s'entoure des pire-agnats avec aucun discours ou propos sur sa vision de notre spiritualité.
Le VIDE absolu !
Alors samedi c'est NON. Mourrir ? oui peut-etre les armes à la main mais pas en capitulant.
Il faut encore mieux avoir l'original qu'une pale copie.
Amities

Sully 27/11/2012 20:01



Mourir debout et dans l'honneur. Voilà au moins une belle fin. Et ne jamais se mettre à genoux.