La nouvelle déclaration d'adhésion à l'ULRF est simplifiée

Publié le par charles

 

Mes frères,

 

Suite à de nombreuses observations qui étaient faites sur la déclaration de Loges, qui faisait prendre des risques inutiles aux Frères et aux Loges, l'ULRF a mis au point une déclaration simplifiée.
Elle impose beaucoup moins de décisions hormis le fait d'adhérer à la charte.

Chaque loge peut collégialement l'adapter si elle le souhaite et si le texte final respecte le sens de l'adhésion à l'Union et son esprit.

 

Les statuts sont ceux d'une association qui en aucun cas ne peut être qualifiée d'Obédience.

 

Les Loges n'ont pas d'obligation de couper les ponts avec la GLNF ni à l'informer.
L'Union ne le fera pas non plus.

 

NB : Il est considéré que toutes les Loges, qui ont signé le précédent document, et qui le souhaitent, sont considérées avoir signé ce document qui les expose moins.


Nous vous en souhaitons bonne lecture... et bon usage.

 

Fraternellement

 

Charles

 

Lien vers le Blog de l'ULRF http://ulrf.over-blog.com/

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

Nous, Respectable Loge(*)…………………………………………………………         

ou Grand Chapitre de la Sainte Arche Royale (*)……………………………

Inscrit(e) sous le numéro…..….

(*) Supprimer les mentions inutiles

 

dans les registres   de la Grande Loge Nationale Française

  du Souverain Grand Chapitre Uni des Maçon de l’Arche Royale Française (*)

(*) Supprimer les mentions inutiles

                                                                             

Travaillant au Rite :

                                                          

EMULATION     FRANÇAIS     RER     REAA     YORK    STANDARD D'ECOSSE DOMATIQUE      AMERICAIN      ECOSSAIS (*)

(*) Supprimer les mentions inutiles

 

Vu la  Charte Constitutive  et les Déclarations de Principe de

 l’Union des Loges Régulières Françaises ci-dessous rappelées :


 

 

Après la rupture des relations entre la GLNF et la GLU d’Angleterre, suite au courrier de François Stifani « dit du 14 juillet 2011 », et à la suspension provisoire de la reconnaissance par la GLU d’Angleterre pouvant entraîner la perte définitive de la Régularité, principe fondateur de la franc-maçonnerie de Tradition ;

Soucieux d’organiser pour les Loges et pour les frères un conservatoire de cette Régularité ;

 

Déterminés à recouvrer dans les meilleurs délais la reconnaissance internationale ;

 

Nous, Francs-Maçons de la GLNF, organisons une Union des Loges Régulières Françaises dont les principes fondateurs sont les suivants, principes que chaque signataire s’engage à respecter et à défendre :

 

-          Les francs-maçons s’assemblent et œuvrent à la Gloire du Grand Architecte de l’Univers en présence des trois Grandes Lumières : le Volume de la Loi Sacrée, l’équerre et le compas ;

 

-          Ils suivent les Anciens Landmarks, coutumes et usages de l’Ordre maçonnique universel ;

 

-          Respectueux de la liberté de pensée de leurs membres, ils s’engagent tout particulièrement à proscrire strictement toute discussion politique, religieuse ou sociétale dans leurs assemblées ;

-          Soucieux de protéger leur idéal de Fraternité, d’Amour et leur démarche initiatique et spirituelle, ils privilégient l’humilité et organisent leur fonctionnement avec simplicité dans le respect des frères et des loges ;

-          Ils considèrent les Rites qu’ils pratiquent comme les seuls véhicules de leur progression initiatique et s’engagent à en préserver l’identité et les us et coutumes tout en garantissant l’égale dignité de chacun d’entre-eux.

 

Ciment de la renaissance de la franc-maçonnerie de Tradition, l’Union des Loges Régulières Françaises a pour vocation d’accueillir et de fédérer toutes les initiatives concourant à la réalisation de cet objectif dans le respect de sa déclaration de principes. 

 

et après avoir consulté les Membres de notre Atelier, et obtenu, dans le respect des us et coutumes du Rite et de la Maçonnerie Traditionnelle, leur accord à la majorité qualifiée des 2/3,

 

Décidons par la présente d’adhérer à l’Union des Loges Régulières Françaises et d’intégrer le collège de notre Rite.

 

Fait ce jour à l’Orient de :

Le :

Le Vénérable Maître en chaire :

Matricule :                                        @mail :

Document à sauvegarder sur disque dur et à retourner à :

par mail à logesregulieres@gmail.com 

Par courrier à : ULRF 9 rue du Cardinal Mercier 75009 Paris

 

Commenter cet article

joaben 29/09/2011 10:26


Charles, je ne peux que me rejouir(et vous féliciter pour le coup) que malgré toutes les insultes que vous avez distribué à ceux qui vous mentionnaient depuis des semaines la stupide "suspension
des relations avec la GLNF", vous avez finalement écouté et enlevé cette clause inutile et nuisible. Peut-être aurait-il été plus judicieux d'ecouter plus tôt et nous eviter ce spectacle de
division.

Esperons que ca prelude d'une ère plus ouverte et d'écoute des avis extérieurs plutôt que s'obstiner à les faire taire ... et être obligé de battre en retraite plus tard après des semaines
d'obstination ...

Avez-vous changé sur ce point ? L'avenir nous le dira, comme le sort réservé à ce commentaire ...

Donc pour terminer, crois en mon bonheur de cette subite eclaircie dans les methodes de ton groupe, Charles.

Une fois enfin enlevée cette bourde, de grands terrains d'accord et d'action commune se precisent.

Reste le cas des loges qui vous ont suivi sur la precedente declaration ..


Sully 30/09/2011 10:15



La sagesse passe par la reconnaissance de ses erreurs. (Sully)


-------


Alain : Lion premier. Propos, Pléiade,
t. 1 pp. 5-6.
    "Lion premier, empereur et roi, planta sa lance sur le plateau, et dit : 'Là sera une ville, et elle sera appelée Lionville.' Alors vinrent des
terrassiers et des maçons. L'on traça des rues et de larges places, et l'on commença à bâtir le palais du gouvernement.
    La première pierre fut scellée par la reine avec une mignonne truelle d'or. On fit des prières aux dieux. Sur une estrade, ornée de velours rouge à frange d'or, décoration qui
était nouvelle en ce temps-là, des académiciens lurent des discours ennuyeux, qui ont été imités bien des fois depuis. Mais comme ces discours célébraient les vertus de Lion I°, Lion I° ne s'ennuyait point.
    Cependant beaucoup d'ouvriers et de marchands, venus à leur suite, commencèrent à bâtir des maisons pour leur propre usage. L'un d'eux, ayant creusé un puits un peu plus loin,
hors de l'enceinte tracée par les architectes, trouva une eau saine et agréable à boire. D'autres creusèrent autour de sa maison après avoir sondé ; la nappe souterraine s'écartait de la ville ;
bâtisses et jardins suivirent l'eau ; et une foule de petites maisons blanches et rouges dessinèrent sur la verdure la nappe d'eau autrefois invisible. En vain l'autre ville allongeait ses rues
autour des fondations du palais : les maisons n'y poussaient pas.
    Alors le roi Lion I° reprit sa lance, et vint la planter au milieu des maisons blanches et rouges, montrant ainsi qu'il était un sage et puissant roi.
Et ce simple acte était bien mieux cette fois qu'une prière aux dieux : c'était un hommage à la Nature.
    Car les villes ne poussent point selon la volonté des conquérants. Elles suivent l'eau, comme fait la mousse des arbres.  (8 juillet 1906)