Le pavé « Mosaïc »

Publié le par Sully

Mes Frères,

 

Nous n’avons visiblement pas tous la même vision du pavé mosaïque.

 

Logo MosaicLa présence d’une femme, Mme Malika Benlarbi, au sein du Cabinet secret de François Stifani (Voir Le Point) avait de quoi interpeller tous les Frères d’une obédience connue pour son refus obstiné de la mixité.

Quelques recherches sur le sujet nous révèlent un événement passé semble-t-il inaperçu mais qui témoigne à nouveau de l’ampleur du franchissement de la Règle en Douze points par celui qui était encore à l’époque Grand Maître de la GLNF : une implication directe de François Stifani dans le domaine politique ET religieux comme en témoigne la signature es qualité de Grand Maître apposée sur un appel lancé par une association denommée "MOSAIC".

Appel Mosaic

Vous pourrez consulter l’original sur le site de l'Association Mosaïc

 

Si vous avez un brin d’humour mes Frères, vous apprécierez que cet appel ait été lancé contre les dérives sectaires… et que le titre en soit "Pas en notre nom" !

Remontons le fil des évènements. C’est un peu long mais riche d’enseignements sur les marigots dans lesquels patauge la GLNF.

 

 

Qui est Malika Benlarbi ?

Mme Malika Benlarbi, sous-préfète de Paris à l’époque des faits et « issue de l’immigration » pour reprendre les termes à la mode au sein du Gouvernement actuel, est une enfant des caciques de l’UMP. Militante RPR depuis l'âge de 19 ans, elle est repérée par Jean-François Lamour alors conseiller technique de Jacques Chirac et le suit à l'Elysée. Aidée successivement par Eric Raoult, Henri Guaino et Brice Hortefeux, excusez du peu, elle va de ministère en ministère avant de rejoindre Jean-François Lamour, à la Jeunesse et aux Sports en 2004. L'année suivante, elle devient conseillère de Brice Hortefeux, ministre délégué aux Collectivités territoriales. « Mais mon vrai mentor, c'est Henri Guaino. Il a toujours été de bon conseil pour moi », assure-t-elle dans Le Point.  Elle est finalement nommée directrice de cabinet de Claude Kupfer, préfet du Cher, à Bourges. Après Aïssa Dermouche, présenté de manière historiquement erronnée comme le premier préfet (du Jura) issu des minorités, Malika Benlarbi devient la première sous-préfète venue des banlieues. Elle est  par ailleurs la seule de ses collègues d'origine maghrébine à être à la fois membre du comité exécutif et du bureau politique de l'UMP.

 

 

Tentative de mainmise sur les communautés musulmanes

En 2003 déjà, Nicolas Sarkozy, alors Ministre de l’Intérieur et des Cultes, avait été particulièrement instrumental dans la création du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) ; organisme résultant d’un processus d’élection au sein des communautés pratiquantes et intégrant la diversité des composantes et sensibilités de l'islam. 

L’ambition du CFCM était d'apparaître comme le lieu de toutes les initiatives musulmanes, leur relais médiatique, l'interlocuteur privilégié sinon unique des pouvoirs publics, locaux et nationaux, des responsables culturels et religieux du pays. Les antagonismes existant entre les différentes familles musulmanes d’origine géographique différentes (Algériens, Marocains, etc…) ne permettront jamais au CFCM d’atteindre cet objectif. Par effet de bord les modérés de la Grande Mosquée de Paris, qui a perdu son monopole du fait de l’existence même du CFCM, ont vu leur audience décliner. Joli coup !

La voie cultuelle ayant fait long feu, le Président Sarkozy va malgré tout tenter d’organiser les communautés musulmanes mais en prenant cette fois un angle d’attaque culturel.

La première tentative sera divulguée par Le Point dans un article intitulé «Un CRIF Musulman» que nous citons in extenso : « Les musulmans laïques vont disposer d'une institution représentative concurrente du Conseil français du culte musulman (CFCM). Inspiré de ce qu'est le CRIF pour la communauté juive, ce nouveau Conseil a été imaginé par la sous-préfète Malika Benlarbi, cofondatrice de l'association Convergence méditerranéenne, avec le soutien d'Henri Guaino. Un premier dîner annuel se tiendra le 25 mars, sous le parrainage de Zinedine Zidane et d'Isabelle Adjani. Nicolas et Carla Sarkozy y sont annoncés, comme la plupart des leaders politiques de droite et de gauche. Et une invitation a été adressée à Michelle Obama ! »

Las, l’annonce du financement de cette opération par le Quatar, lâchée par un CFCM furieux de se faire ainsi doubler, met le feu aux poudres et oblige l’Elysée à annuler en toute urgence cette initiative. C’est finalement à l’association « Mosaïc », fondée par Marouane Bouloudhnine, un conseiller municipal de Nice dont le maire est le très droitier Christian Estrosi, se réclamant d’un « soutien total » de la part de Claude Guéant, le Secrétaire général de l’Elysée, soutenue par l’Élysée et subventionnée par le ministère de l’Identité Nationale que Malika Benlarbi apportera sa caution.

L’histoire tournera somme toute assez court puisque le Dr Marouane Bouloudhnine finira par démissionner de l’UMP en criant à une « instrumentalisation de la laïcité, patrimoine commun, pour stigmatiser une partie de la population » (Voir lien) . Il demandera même la tête de Jean-François Copé qu’il qualifiera ainsi après le débat bâclé sur la laïcité : "Jean-François Copé est un irresponsable. Il devrait démissionner" (Ecouter RTL)

Voilà mes Frères ce à quoi a prêté son concours, es-qualité et en votre nom, François Stifani, l’ex Grand Maître de la Grande Loge Nationale Française. Et qui explique tout l’intérêt qu’il y avait à voir cette sous-préfète siéger au Cabinet secret de François Stifani.  Et à pouvoir adresser au Président de la République un rapport sur l'organisation des musulmans de France, alors que Mme Benlarbi était justement chargée par l’Elysée de suivre ce dossier.

 

A quoi joue-t-on ?

Maçonniquement parlant, c’est une double enfreinte, politique et religieuse, à la Règle en Douze points, et entrer dans de telles combines est par ailleurs éthiquement inacceptable.

Voilà ce à quoi nous a conduit cette idée délirante de faire de la GLNF un Grand Orient de droite. Pas étonant que lors d'agapes on puisse entendre des propos du style "L'Occident chrétien est en guerre contre l'invasion des musulmans"... L'auteur de ces propos est devenu OP depuis.


Moi je dis fermement non à tout cela. Et vous ?


Fraternellement,

 

Autres sources:

Islam-Pluriel.net

Tempsreel.nouvelobs.com

Nice-premium.com

Oumma.com

Observatoiredessubventions.com

Slate.fr

Lebloglaicdechamps

Jeuneafrique.com


 

Commenter cet article

Dr Bouloudhnine Marouane 28/11/2011 18:10

Monsieur,
je viens de lire ce commentaire qui appelle de ma part une rectification au nom de la Vérité que vous etes censés chercher.
1 Mosaic n'a rien à voir avec Malika Benlarbi
2 Mosaic n'a rien à voir avec la GLNF ni son GM, car Mosaic n'est ni de droite, ni de gauche mais de France
Que le GM ait voulu partager un cri du coeur, quoi de plus naturel venant de personnes appelées à faire au dehors ce que l'on leur transmet au dedans

Merci

Sully 28/11/2011 20:22



Merci de votre commentaire. Que le GM ait souhaité partager un cri du coeur à titre personnel le regarde. Qu'il le fasse es-qualité de GM nous regarde, nous
francs-maçons, et cela est absolument contraire à notre Régle en 12 points. Quant à Malika Benlarbi, si j'en crois la presse, elle a apporté son soutien à votre association après avoir enregistré
un échec avec sa propre initiative.


Il me semble cela étant que vous comme nous, francs-maàons de tradition, refusons la stigmatisation de groupes de personnes, et ce quelle qu'en soit la
raison.



lilas 22/11/2011 22:01

Mon Cher Sully, ton commentaire me rappelle la différence entre un méchant et un "mal-comprenant" ....

Le méchant est parfois fatigué !

TONTON BERETTA de LA BUTTE 21/11/2011 21:24

Il est partout notre Bon François , partout où il ne faut pas etre .. c'est là.. son problème qui est devenu le notre !
TRIBIZ

Sully 21/11/2011 21:48



A la limite on pourrait se demander s'il a fait tout cela en connaissance de cause ou par simple imbécillité liée à une ambition démesurée.