Les "quadras" jettent le gant

Publié le par Sully

Mes Frères,

 

Maître Legrand a réuni aujourd'hui les huit candidats à la candidature à la Grande Maîtrise de la GLNF. Tous n'étaient pas présents, notamment Serge Tof... qui s'était apparamment fait représenter et Daniel Ja..., qui avait envoyé un courrier pour confirmer sa présence le 6 septembre prochain.

Désireuse de "sécuriser" le processus et d'éviter de possibles actions en justice post réunion du SGC, Maître Legrand a fait signer aux présents un papier selon lequel ils s'engagaient à se mettre au service du candidat sorti des urnes le 6 septembre prochain.

La seule nouvelle importante est le retrait de Thibaut Cayl... , GMP de Paris Pisan et pièce maîtresse dans l'établissement des Loges d'Excellence qui sont en elles-mêmes une aberration maçonnique évidente.

Faute de plus ample information, il est difficile à ce stade d'interprèter le retrait de l'un des deux poulains de Jean-Paul Dup... (l'autre étant son  confrère professionnel Emmanuel Sten..., GMP de Neuilly-Bineau, qui a pour le moment préféré rester dans l'ombre). Ces deux là sont trop ambitieux, fins manoeuvriers et calculateurs pour qu'une telle décison soit le fruit du hasard. Ils jouent à la Franc-Maçonnerie comme d'autres jouent aux échecs.

C'est en tous cas la jeune génération des "quadras" qui se voyait déjà comme la "relève" qui jette le gant. Reste à comprendre pourquoi ! Passer un tour peut-être, estimant que la situation actuelle est trop pourrie et espérant des jours meilleurs dans trois ou cinq ans...

La réalisation en son temps de l'opération "Neuilly-Bineau vous donne la parole : Résultats" m'a donné l'occasion de fréquenter assidûment Emmanuel Ste... et de discuter à quelques reprises avec Thibaut Cay..., son "jumeau de l'écurie JP Dupi...", d'une extension éventuelle de cette opération sur la province de Paris-Pisan. Personnages intéressants, intelligents, attachants et ayant du relief et des aspérités. Expérience riche car elle m'a permis de saisir une différence fondamentale entre ceux pour qui la maçonnerie est vécue comme un idéal, et qui de fait ne peuvent transiger sur des principes essentiels, et ceux qui vivent la maçonnerie comme un tremplin - allez savoir vers quoi? - et qui sont prêts à des compromis qu'ils peuvent certes et très sincèrement vivre mal dans l'instant mais qu'ils acceptent finalement parce que leurs ambitions personnelles prennent le pas sur leur considérations humanistes et fraternelles.

Je ne retranscrirai pas ici le coeur de l'échange de SMS avec Emmanuel Sten... du 30 mars dernier - que j'ai toujours sur mon mobile et que je relis en écrivant ces lignes - alors que je l'informais de ma démission de la GLNF et que je lui disais (pardonnez le style propre aux SMS) " La question qui reste est pourquoi tu restes, mais je ne te demande aucune réponse car cela te concerne". Je ne dévoilerai pas sa réponse sur le fond car elle ne regarde que lui et moi et que je je n'en accepte pas le contenu que je trouve intolérable, mais elle fut complétée après quelques échanges de SMS par cet aveu à mon sens dramatique si tant est qu'il soit sincère: " Je ne vais pas me refaire. J'ai une boule dans le ventre. Suis malheureux mais ne partirai pas".

C'est précisemment là que s'installe une ligne de fracture définitive et irréductible entre deux individus qui se respectent profondemment en tant que personnes mais qui choisissent des voies différentes, non pas parce qu'ils ne partagent pas un socle solide de valeurs communes, mais bien parce que la FM ne signifie pas la même chose pour l'un et pour l'autre en termes d'enjeux. L'un - pardonnez-moi de me donner le beau rôle - est libre dans sa tête et dans sa démarche, et l'autre est victime de ses ambitions.

Je cite cette expérience de vie car elle m'a profondemment touché. La ligne de séparation entre le noir et le blanc est si ténue... et je repense aux premières ligne de "L'homme révolté" de Camus. Personne n'a mis un flingue sur la tempe d'Emmanuel Ste.. ou sur la mienne, et pourtant nos choix ont bien été différents. Ces choix relèvent bien de l'autonomie des individus face à une situation donnée dont ils ont tous les deux la même connaissance et la même conscience profonde. Et c'est bien pour cela que je n'éprouve aucun grief vis à vis d'un Emmanuel St.., ou d'un Thibaut - dont le cas est plus sévère en termes d'ambition - ni ne leur trouve la moindre excuse pour des choix qu'ils se doivent d'assumer. Simplement nos chemins sont devenus divergents et irréconciliables, même si Emmanuel affirmait dans cet échange de SMS du 30 mars dernier "Ne me souhaite pas bon vent. Je compte te revoir très vite. Ce sont les rencontres qui sont importantes. Je regrette que tu démissionnes. Tu as écrit une partie de l'histoire de la GLNF".

Ce fut là notre dernier échange, et presque six mois sont passés... L'importance de notre rencontre et le désir de me "revoir très vite" n'ont pas résisté trois minutes à la partie d'échec que constitue sa "carrière maçonnique". Pas plus que n'y a résisté son amitié fraternelle indéflectible vis à vis d'un OP qui l'a toujours très loyalement servi et qu'il a renié sans vergogne dès lors qu'il ne servait plus ses ambitions.

Ne m'accusez pas mes Frères de partialité car je pourrais ici même dérouler des situations vécues identiques avec ceux qui furent pendant plus de deux ans mes "Frères de combat" contre le régime stifanien. Et n'y voyez là pas plus de rancoeur que dans la situation précédente car je n'en éprouve aucune. Le réel n'a pas besoin d'émotions; il est, tout simplement, et se suffit à lui-même.

Que puis-je faire d'autre mes Frères que vous appeler tous modestement, et ce quelle que soit l'obédience dans laquelle vous aurez choisi de rester ou vers laquelle vous aurez choisi de migrer, à une lucidité, à une vigilence et à une exigence de tous les instants, et ce au delà des mots qui sont toujours une drogue mortelle tellement nous voulons croire en notre idéal, cette inaccessible étoile...

La maçonnerie n'est pas faite de mots. elle est à mon sens une exigence et un combat permanent.

 

Fraternellement,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Germain Marc 07/09/2012 09:59

Cher Alfred,

je t'ai envoyé deux mails , les as tu eu ?
bises de bastia
Marc

Ptolémée 04/09/2012 14:44

en dehors du voeu pieux que tu emets, Serge et qui ne derangera pas le moins du monde ceux qui voudront pratiquer ce que nous indique "lepelerin", qu'a donc fait GLAMF pour eviter çà ?
Pire, apres de courts mois d'existence, de telles pratiques sont deja solidement en place. Pourquoi veux-tu que les dirigeants GLAMF qui pratiquent celà les remettent en cause ?
Il faut sortir des illusions que par le miracle d'une nouvelle appellation et une nouvelle organisation, les hommes changent.
C'est une toute nouvelle orientation des valeurs qui doit être mise en place. Terminé la soumission servile, les allégeances, la courtisanerie, l'apparence par des declarations grandiloquentes ou
de doctes analyses manipulatoires. Y a du boulot ! LA FM donne des outils pour lutter contre ces deviances.
Encore faut-il vouloir s'en servir.

Sully 04/09/2012 20:11



N'ayant à ce jour pas d'expérience "intérieure" de la GL-AMF je n'ai pas d'avis affiché. cela étant la complexité des statuts me déplait et le recyclage d'un
certain nombres de "petits dignitaires" me dérange beaucoup. C'est pour cela que je ne cesse d'appeler les FF à la vigilence. Car en effet rien n'indique que les mauvaises manières n'aient pas
également migrées. Dans ce sens le combat n'est pas fini, et il ne finira d'ailleurs peut-être jamais.



Alfred de Talebonjour 04/09/2012 14:41

C'est marrant : dès qu'on parle des agissements de JEM, plus personne ne répond sur le fond. On est un donneur de leçons, on fait des attaques personnelles.
Allons, mes frères, votez donc pour lui si c'est votre talent.
Ah si : on me reproche aussi d'écrire sous couvert d'un pseudo. Naguère un blog de soutiens de JEM m'a fait le même reproche. je leur ai envoyé une réponse avec mon vrai nom. Ils n'ont pas voulu la
publier.
En fait, j'ai débuté avec un pseudo au temps où je craignais de me faire virer de la GLNF. l'habitude...
Revenons au fond.
Mon cher Frère Marc Germain, je subodore que tu es au REAA.
J'ai aussi proposé aux frères de ce rite d'adopter le "1829" qui est libre de droits étant dans le domaine public. Si tu veux je te le donne. mon email :
temoin.engage@gmail.com
Comme ça tu auras mon vrai nom en prime.
Bien à toi,
Alfred alias...

Sully 04/09/2012 20:13



A propos de JM les bruits courrent qu'il y aurait jeudi qu'environ 200 votants au SGC, de nombreux FF qui auraient peût-être voté pour JEM ne voulant pas
acquitter leurs capitation pour démissionner quelques heures après. Voilà qui va bien arranger les FF... de la Côte.



NEMO 04/09/2012 10:24

Salut mon Frère Sully,

Question toute simple si JM est élu GM, reviens tu ?

Il est indéniable que dans ce cas de figure, l'hémoragie de la GLNF sera stoppée, guérison ou simple garot ?


bIZ

Sully 04/09/2012 20:14



Réponse toute simple: clairement non.



le pélérin 03/09/2012 18:07

Fréres cherchants sincéres, répondez-moi: où est la F.M. dans tout cela? en scrutant au plus profond de vous même, que vous a apporté l'Obédience dans votre recherche? Le méditer n'est ce pas
constater la stérilité de ces discussions et l'inutilité vaniteuse de ces organisations destinées, sauf à être strictement réduites au minimum minimorum, à satisfaire l'ego de quelques uns et le
désir de soumission d'autres?

le pélerin

Sully 03/09/2012 18:39



C'est bien pour cela qu'il faudra que nous demeurions très vigilents au sein de la GL-AMF...