Lettre ouverte à Monsieur le Président de l'Association GLNF

Publié le par Sully

Mes Frères,

 

Vous trouverez ci-dessous une lettre ouverte de notre Frère René Hervet au Président de l'Association GLNF.

René a tenu à faire précéder cette lettre ouverte de quelques précisions 5texte en violet).

Vous en souhaitant bonne lecture,

 

Fraternellement,

 

Précisions

 

Invité (je l’en remercie encore), le 17 mai 2011 par le F Em. Ser., à me rendre, avec lui, chez l’administrateur ad hoc. J’ai décidé là, après ce long entretien, à ce moment là, d’éviter, ou, essayer de ne plus à m’en prendre à qui que se soit.

 

Lors de cette rencontre j’ai compris que nous étions les victimes, acteurs, auteurs d’une gigantesque propagande, le mensonge, la manipulation avec l’intox étant de mise. Pour des motifs autres et bien éloignés des postures de F.S., celui-ci favorisant par une certaine ambition, la déstabilisation orchestrée. FS n’était en fait qu’un leurre !

 

Ne connaissant pas, ou, n’ayant pas d’éléments tangibles de : qui fait quoi, pour qui, pour quoi, j’ai depuis ce jour décidé, d’éviter ou de ne plus tenir des propos ad hominem.

 

Par ailleurs, je ne suis pas contre la GLNF communauté fraternelle…, spirituelle et immatérielle à laquelle j’appartiens, ni contre une gouvernance quelle qu’elle soit, mais contre le type de gouvernance de l’association gérant l’aspect profane de notre communauté fraternelle et spirituelle depuis quinze ans.

 

Je ne m’inscris pas dans la haine, la qualification insultante et grossière derrière un faux nez. Je converse avec tous ceux qui le veulent bien, après c’est la liberté inaliénable de chacun de fréquenter, de penser qui il veut !

 

Je me garderai bien de distribuer des brevets de bons ou mauvais FM. Lors de cette longue crise nous avons constaté sans cesse des retournements, de nouvelles alliances, puis des divorces. Avec à la clé des florilèges de qualificatifs, tantôt ironiques, acides, grossiers, infondés, certaines fois diffamatoires ; abrités, j’insiste souvent derrière l’anonymat d’un pseudo.

 

Nous avons basculés dans un système binaire stérile, stupide : Pour ou Contre.

Je revendique le droit à essayer de voir autrement c’est ma liberté, mon esprit indépendant, quand je n’ai qu’une infime partie de vérité, cela m’exhorte à voir et savoir autrement !

J’ai du mal à comprendre … chez des hommes qui se disent FM que ceux qui sont d’accord sur la ligne de telle ou telle fraction soient gratifiés de la qualité de bons frères et que ceux qui ne le sont pas, soient catalogués de frères haineux voire de mauvais individus.

 

Qui sont-ils ? Pour connaître ce que chacun de nous a, au plus profond de son cœur, et connaître la dimension du désenchantement de beaucoup d’entre nous.

Ma désillusion sur la fraternité … n’entame en rien mes raisonnements purement profanes sur l’association. C’est pourquoi je me suis décidé à adresser au Président de l’Association GLNF une lettre ouverte que vous trouverez ci-dessous. Ma résistance risque d’être érodée par le degré d’immoralité qu’engendrera inévitablement ce simulacre de transparence. Penser que tous les opposants à ce type de gouvernance sont partis vers d’autres cieux est une grossière erreur.

 

Je le dis sans ambages les actes de JP Servel, Président de l’Association GLNF ne me satisfont pas : le choix de certains de ses relais administratifs, ainsi que ses atermoiements aux changements du type de gouvernance et des textes ne sont pas pacificateurs.

 

J’ai de forts doutes sur le prochain succès de son voyage aux E.U. avec sa délégation ! Avec un peu de neige sur Kansas City (c’est la saison) ce voyage de reconquête risque fort de se transformer en visite touristique !

Ne prenons pas nos FF d’outre Manche pour des demeurés. Comment les convaincre du changement de gouvernance, alors que ce sont les MEMES procédés et les mêmes acteurs depuis de nombreuses années ?

 

« La FM est une des voies de réalisation personnelle, selon une méthode très particulière, héritière du métier, qui permet à chacun de mener un travail personnel sur lui même, en fraternité (!!!), dans le sein de la Loge, creuset alchimique de la réappropriation des vertus », ai-je lu sous la plume d’un ancien.

Elle doit NATURELLEMENT nous conduire à agir dans notre communauté, notre famille, notre entreprise, notre voisinage, notre vie publique, voire politique, selon l'éthique maçonnique.

Sinon, notre engagement n'est que du vent, ou pire, de la comédie, de l'apparence, du mensonge (à soi-même et aux autres).

 

René Hervet

 

 

Lettre ouverte à Monsieur le Président de l’association GLNF,

 

 

Vous aviez pris l’engagement de permettre aux membres de l’Association qui le souhaiteraient d’accéder à la consultation des livres comptables.

 

Je vous donne acte du respect cette résolution.

 

Après analyse du premier canevas qu’elle a publié, je me suis rapproché d’un membre de cette Commission, dite de Transparence, réclamée par beaucoup d’adhérents depuis trois ans, pour lui exposer un certain nombre de remarques (que d’autre membres de l’association ont du probablement faire également). Ainsi :

 

·      L’analyse doit porter sur la totalité de la gestion de votre prédécesseur. Cette demande a été prise en compte (soit 60 mois, dont 16 sous administration judiciaire) et, je m’en réjouis.

·   J’ai demandé à mon interlocuteur si un droit de poursuite sur les exercices antérieurs pourrait s’exercer en cas d’effet ‘’cascade’’.

·      Pour ce qui me concerne, lors de cet entretien et dans ma lettre de participation, j’ai indiqué et souligné avoir besoin d’environ une bonne vingtaine d’interventions d’une durée 4 à 5 heures (à minima).

·      J’ai souhaité pouvoir auditer les comptes consolidés des provinces qui ne l’ont pas été par l’administrateur judiciaire On est en droit de se poser cette question simple : pourquoi ? La réponse qui m’a été donnée me laisse particulièrement perplexe : « Ils (sic) ont fait et soumis un échantillonnage ».

·      Aura-t-on connaissance et si oui, à quelle date, par quel moyen de communication du nombre précis d’intervenants ayant demandé à participer à ces vérifications, ainsi que du nombre exact de ceux qui auront honoré leurs engagements.

Le registre mis en place satisfera probablement votre organisation mais s’il doit néanmoins rester secret, cela altèrera sans nul doute votre engagement et votre crédibilité. Une information périodique concernant cet aspect me parait incontournable.

·      Enfin qu’est-il prévu pour auditer  les SCI et SAI où la GLNF n’est détentrice que de 3 à 49 % des parts, suivant les cas, alors que des crédits ont été obtenus par et pour ces SCI et SAI, grâce à la mise en avant de la garantie bancaire de la GLNF ? Il est en effet pour le moins curieux que la GLNF se soit portée caution pour la totalité de l’emprunt et non pas à hauteur de son  engagement réel.

Le dernier montage captieux (et connu… !)  Qui remonte aux environs du 15-20 mai 2011 a, je le rappelle, échoué, à l’époque devant l’opposition de l’administrateur ad hoc.

 

Depuis maintenant une quinzaine d’années, les différents responsables associatifs ou obédientiels n’ont que « trop surfé sur cette crête » quand cela les arrangeait.

Le temps est maintenant venu de bien faire la distinction entre les deux :

les métaux à l’association,

la spiritualité à la GLNF ou plus exactement aux Loges la composant.

Même, si les deux charges pèsent sur les épaules de la même personne.

 

Ces précisions apportées, je vous pose alors, monsieur le Président les questions suivantes :

 

  • Comment croyez-vous rendre crédibles les travaux qui seront effectués par les différents intervenants en ne leur donnant que 3 heures tout compris ? (navette incluse pour requérir, regarder et valider les pièces comptables…)  

 

  • Comment voulez-vous lever tous les soupçons si je commence, par exemple, par auditer HAI (A.R.U.P.) et l’OAF en parallèle ?

 

Peut-on raisonnablement examiner huit classes de comptes (bilan, résultat, exceptionnel) ainsi que les annexes, de ces deux entités sur cinq ans, soit un temps d’analyse de 2 minutes et 15 secondes par compte (même simplifié) !

 

Ce n’est même pas le temps requis pour voir les 2 plans comptables et tourner les pages… Pour peu que le personnel chargé de faire la navette des pièces comptables archivées soit un peu bousculé, le crédit temps alloué sera vite épuisé.

 

Sérieusement, pensez-vous que les 92 % de membres de l’association et les 60% du S.G.C., qui, las et résignés vous ont déjà accordé leur confiance, vous consentiront un quelconque crédit à cette parodie de transparence ?

 

Vous n’ignorez pas que tous les problèmes vécus depuis trois ans viennent principalement et en premier lieu de l’interaction entre ces deux entités et également entre ces associations et la Fondation pour la Promotion de l’Homme (A.R.U.P.).

 

Si cela ne concernait que l’association GLNF à la limite, on pourrait s’en moquer, voire s’en accommoder à contrecœur.

 

Si l’exercice de transparence n’est pas concluant, patent, tout cela se retrouvera inévitablement sur la place publique jetant une nouvelle fois l’opprobre dans le monde profane bien au-delà de la GLNF, sur la Franc Maçonnerie en général,

 

Je plains les membres d’une association maçonnique, quelle que soit l’Obédience, d’avoir à contracter dans leurs affaires avec des profanes. Si ce profane connaît l’appartenance maçonnique de son interlocuteur, et connait comment les Frères en spiritualité agissent à sens contraire, les uns envers les autres, dans leur propre monde associatif…

Le partenaire risque d’être extrêmement, pointilleux sur l’éthique, douteux de la morale de son éventuel salarié, fournisseur, client ou associé.

N’ayant jamais caché mon appartenance (même en activité), des réflexions de profanes me reviennent, souvent ironiques ou dures, peu glorieuses et qualifiantes, assorties quelques fois d’appellations dégradantes. Si les membres de l’association GLNF consultent, en participant de moins en moins, à la lecture des blogs, il n’en est pas de même pour le monde profane.

 

Vous avez déjà une très lourde responsabilité particulière au sein de la GLNF, ne vous chargez pas d’avantage en y entrainant la Franc Maçonnerie française en général.

 

Ce qui est éminemment urgent, c’est de fédérer toutes les composantes avec les acteurs de cette longue crise, dans une transparence reconnue, véritable et incontestable et non continuer à faire sans vergogne table rase du passé. Je crois d’ailleurs que l’on peut appliquer à notre association et notre Obédience ce propos de Ferdinand Foch, Maréchal de France : « un peuple sans mémoire est une peuple sans avenir »

 

Sans aucun complexe, assumons notre histoire collective, fut-elle par moment douloureuse et peu glorieuse.

 

Une manifeste et totale transparence sera un facteur de la paix retrouvée demain. Cela mérite de revoir singulièrement cette procédure inachevée. Laissons du temps au temps, quitte à étendre si nécessaire la période d’investigation. Un travail extrêmement bien calibré et non sujet à caution, une fois rendu public par vos soins sera aussi un facteur d’apaisement pour ceux qui, à l’extérieur, ont suspendu leurs relations d’amitié avec notre Obédience.

 

Si mes doléances reçoivent un écho favorable, je serai dans la clarté d’un inconditionnel soutien aux conclusions de cette commission.

 

Je vous réitère enfin ma proposition uniquement dans le cadre associatif, d’assumer bénévolement le rôle de contrôleur de gestion pour n’importe quelle entité juridique et de participer à l’élaboration d’un cahier des charges relatif aux frais de missions, réceptions et déplacements des uns ou des autres, afin que les efforts financiers des membres soient employés avec discernement et responsabilité.

 

Veuillez agréer, Monsieur le Président, mes respectueuses salutations.

                                                                                                                                                  Paris le 9 février 2013

René Hervet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

bailly yannick 02/03/2013 11:42

MERCI,MERCI,MERCI!!!

Pour ce que tu fais...pour nous.

Bien a toi René.

Yannick BAILLY

Sully 06/03/2013 18:45



Mon Frère Yannick. Heureux de te voir sur ce blog. Notre Frère rené fait en effet beaucoup pour nous tous, et ce blog reste ouvert pour donner à des Frères tels
que lui un moyen de s'exprimer. J'admire la détermination et la liberté de penser de René. Des frères tels que lui méritent que l'on se décarcasse pour eux.



NEMO 18/02/2013 11:31

L’ambiance est en effet des plus tristounette, en gros 1/3 des loges sont mortes (mise en sommeil ou fuite au GLAMF), 1/3 vivotent avec un service minimum, avec parfois moins d’une dizaine de FF
restants, et le dernier 1/3 souvent des loges de « notables » (avec leurs vassaux) ont à peu près tenu le choc.
Ce dernier carré se divise en 2 clans qui se font la « gueule » , d’un côté les fidèles de l’EX, qui ont pour la plupart perdu leurs tabliers d’actifs, ils accusent les Serveliens d’opportunisme
(sic !) et d’être animés d’un esprit mesquin de vengeance.
Je connais perso des ex- cadres stifaniens en « cavale » qui pour éviter de se confronter au miroir du regard de leurs FF, ont…………..changé de loge, d’Orient, de province, et………….de rite.
Vont-ils se teindre les cheveux et porter des barbes ou des moustaches postiches ?
Quel gâchis ! Car ce qu’il y a de terrible, c’est que ces « cramés » ne sont pas forcément tous des mauvais bougres, il y a parmi eux, des bosseurs et des généreux, mais qui ont fini à force du «
toujours plus », par prendre la grosse tête, et par se mettre à « travailler » à leur propre gloire……………….des plus éphémères.
Ceci étant dit, sans vouloir les déresponsabiliser à bon compte, je pense qu’ils ont été aussi victimes du « formatage » GLNF, de la culture des « honneurs » et des parades.
Je vais sans doute susciter de la polémique, mais je me demande, si la GLNF n’a pas été (paradoxalement) victime d’une trop forte empreinte « anglaise »………………
On fait de belles cérémonies où l’on essaie de briller, on boit des coups (et on s’échange des bons plans) , et hop, on rentre chez bobonne, où l’on s’endort en rêvant à de futures promotions.

Sully 18/02/2013 13:17



Certes sauf que cela n'a rien à voir avec la franc-maçonnerie.



Chf 14/02/2013 20:50

La volonté de transparence du GM ne peut être accueillie qu’avec la plus grande félicité et d’autant plus que la nomination d’un conseil de transparence renforce cette résolution.
Toutefois on ne peut que s’étonner qu’il n’existe pas d’objectif précis à l’action engagée.

Rappel des faits :
Aujourd’hui, si chacun s’accorde sur le bien fondé de cette action c’est donc que la transparence n’était pas de rigueur autrefois et l’on peut alors s’interroger en pourquoi mais aussi en comment,
c'est-à-dire a qui a profité l’état antérieur ainsi structuré.
En effet, ce n’est seulement qu’à partir du modus operandi, qu’il devient alors possible de savoir où bien chercher…
Cherchons donc ensemble, et trouvons la « branche »…

Le motif dans ses deux branches :
Le seul cadrage juridique et légal est celui des lois associatives dites « 1901 » à l’exclusion de tout autre.
Si ces lois sont suffisamment simples, la GLNF demeure une nébuleuse complexes de filiales participatives et qu’il convient d’approcher le sujet telle une entreprise très structurée.
Les lois associatives sont suffisamment claires pour savoir que les comptes d’une association sont à la disposition, dans leur intégrité, de tout membre à jour de sa cotisation, c'est-à-dire en ce
qui nous concerne ici les bilans des cinq dernières années avec les grands livres et le rapport du commissaire aux comptes de chaque entité de l’association (une soixantaine). A partir de cela, le
bilan consolidé devient alors superposable à des éléments solides et vérifiables pour comprendre la réalité du résultat mais aussi la situation des divers actifs et de l’état de l’endettement.

Quant aux comptes provinciaux, ceux-ci ne sont que de la « cuisine interne » qui ne regarde aucunement, ni de près et ni de loin, les lois 1901, à moins que la GLNF ne soit une fédération de Loges
libres, ce qu’elle a toujours exclu et banni jusqu’à ce jour.
La possibilité de voir des comptes « à la sauvette » le temps d’un vague survol du style « speed dating » par une demande recommandée accompagnée d’une clause de non concurrence que même le KGB
n’oserait pas soumettre à un nouvel entrant, frise le ridicule consommé.

Pour conclure :
Si l’action en transparence se veut sérieuse, elle se doit alors d’analyser puis de comprendre ces dysfonctionnements qui ont longtemps sévi d’une façon fort préjudiciable, pour en déduire en
retour des actions correctives pertinentes, afin que les erreurs du passé ne puissent pas à l’avenir récidiver sous une forme ou sous une autre.
Dans la mesure où la structure et le mode opératoire demeurent inchangés, les mêmes causes ayant les mêmes effets, l’association s’expose alors à voir demain ces mêmes disfonctionnements exécutés
par d’autres mains mais pour d’autres desseins de même nature.

Pour cette raison, cautionner des comptes peu fiables parce que non issu de sources vérifiables et confirmées, n’est pas à mon avis bien servir la transparence, en dehors d’apparences aimables, et
bien que je ne doute aucunement de la sincérité comme de la bonne volonté de l’intention.
L’intention louable requière le courage de dire et la sagesse celle de la résolution de faire…

Chf 14:02:2013

Sully 18/02/2013 13:22



De deux choses l'une:


1) Soit il y a volonté de transparence associée à une mise en oeuvre tellement maladroite et d'ailleurs illégale qu'elle jette ke doute sur cette volonté de
transparence


2) Soit il n'y a pas de volonté de transparence et toute cette opération n'est qu'une tentative d'enfumage digne du passé de la GLNF


Dans les deux cas de figure l'objectif est bien raté. Seuls les niais s'en contenteront.



Joaben 14/02/2013 18:58

Oui, cher S.
C'est facile à dire pour nous qui avons quitté et constatons maintenant l'inutilité de tout ce qui nous était présenté comme "indispensable". Nous nous rendons compte de la sérénité de travaux,
débarassés du poids obedentiel. Ainsi nous retrouvons une FM authentique, orientée vers l'essentiel. Y a-t-il dans nos rituels un quelconque eloge à une "obedience" ? Non ! pas trace ! au contraire
!

Mais pour ceux qui sont encore dedans, le poids de l'habitude, la crainte de l'inconnu, mais aussi pour une minorité un goût de l'apparat et pour une autre minorité des intérêts qui ne peuvent
prospérer que dans un milieu "obedentiel", c'est difficile.
Nous avons été habitués à un ronron de propos affectueux, sirupeux, degoulinants, flattants, auto-congratulants. Pour certains cette affection etait largement sincère. Mais d'autres ont vite
compris qu'il suffisait d'envelopper leurs pires actions dans un paquet affectueux et surtout hélas souvent "affecté" pour que la tendance naturelle empathique des FM puisse être exploitée.

Donc n'est-il pas temps de s'interesser au F du FM : "franchise et liberté" ? Ensuite le reste suivra.

Sully 18/02/2013 13:15



C'est vrai mais ce constat devient aujourd'hui inutile. Ceuwx qui persistent, quelles qu'en soient les raisons, n'ont pas voulu et ne veulent toujours pas
entendre. Alors à chacun de suivre sa route selon les battements de son coeur et de sa conscience.



Joaben 12/02/2013 16:49

Ce qui nous attriste n'est pas tant le sort de la GLNF. Qu'une organisation s'ecroule n'est pas bien grave. Cequi est plus ennuyeux est que dedans nous avons encore des FF que nous aimons. Il est
vrai etrange qu'ils gardent un attachement à ce qui n'est plus rien (sur le plan moral) :

- la GLNF n'est plus reconnue réguliere(ce qui "ne veut pas forcément dire que les freres ne le soient pas" comme disent nos amis anglais).
- la GLNF n'a plus aucune crédibilité extérieure de droiture de morale.
- la GLNF coûte tres cher à ses adherents, sans retour de service réel.
- la GLNF bascule dans un monde de type "secte" avec un GM à l'origine de l'expression "guide spirituel" et qui se considere "ultime lien entre Dieu et les hommes".
- l'ambiance y est d'une immense tristesse dans la plupart des loges où ne sont restés que des amateurs de "cour".
- les "dignitaires" ont obtenu leur plateaux grace à des trahisons de FS ou des retournements de derniere minute. Personne n'est dupe.
- le niveau des travaux est deplorablement bas en comparaison des autres obediences. La course aux effectifs et la gloriole si ce n'est de privileges profanes a vidé tout intérêt. Bon, des loges
continuent à bien travailler, mais la GLNF n'y est pour rien.

Sully 14/02/2013 10:59



Triste bilan, mais si les Frères qui restent ne sont pas contents personne ne les oblige à rester.