Mes Frères vous serez tous mangés

Publié le par Sully

 

Mes Frères,

 

J’ai assisté pour la seconde fois ce soir aux réunions d’information sur l’URLF qui sont organisées à Neuilly-Bineau, et aimerais partager avec vous tous quelques réflexions que m’inspirent les questions posées par certains de nos Frères.

 

Je ne reviendrai pas sur la situation dramatique de notre obédience et sur l’arrachement que vivent et partagent beaucoup de Frères. C’est inutile et tellement évident.

 

J’entends de la part de tous les Frères présents à ces réunions un attachement quasi viscéral à notre GLNF, attachement que je partage et que partagent tous les Frères qui se battent depuis 22 mois maintenant.

 

J’entends aussi une sensibilité très particulière à la régularité et à la reconnaissance internationale, sensibilité que je partage et que partagent tous les Frères qui se battent depuis 22 mois maintenant.

 

J’entends cette volonté et cette détermination impressionnante de vouloir dégager l’ex Grand Maître et tout le système de gouvernance qu’il représente. Volonté et détermination inébranlables que je ressens profondément et qui mobilisent tous les Frères qui se battent depuis 22 mois maintenant.

 

Mais je ressens aussi chez certains de nos Frères ce désarroi face à la conduite « juste » à adopter.

 

Alors il faut me semble-t-il que les choses soient énoncées clairement :

1 - Notre priorité, et notre responsabilité à tous, et celle des VM Chefs de l’Ordre en priorité, est de maintenir la cohésion et l’harmonie de nos Loges.

2 - Il n’y a aucun sécessionniste parmi tous ces Frères ulcérés par la descente aux enfers de notre obédience, contrairement à ce que la propagande de l’Ex veut nous faire croire. Tous les Frères souhaitent refonder notre GLNF de l’intérieur. Et tous savent parfaitement qu’une refondation passe inéluctablement par un changement de la gouvernance actuelle de l’obédience.

3 - Mus par ce désir de refonder notre obédience, tous les Frères présents sont convaincus que notre première priorité consiste à participer massivement à la future Assemblée Générale qui adoubera notre futur Grand Maitre, celui qui sera proposé par le Souverain Grand Comité.

 

 

Sur ces constats très largement partagés, les opinions sur le futur peuvent toutefois diverger.

 

1 - Certains Frères veulent encore croire à la vertu de nos processus internes et espèrent en la nomination par le SGC de celui qui saura ramener paix et harmonie au sein de notre obédience.

2 - D’autres, beaucoup plus nombreux à vrai dire, sont convaincus que les dés sont déjà pipés, ce qui ne les empêchera pas de jouer cette voie "légaliste" de l'Assemblée Générale car nous nous la devons pour essayer de sauver notre GLNF de l'intérieur. Le SGC, très largement remanié par l’ex Guide Spirituel, votera pour un nouveau mandat de F.Stifani, ou au pire pour un factotum du tandem Stifano-Foellnerien. Et la future Assemblée Générale sera elle aussi tellement noyautée, à coup d’exclusions et de mises en sommeil de Loges, de suspensions ou de radiations de Frères, ou d’incapacité à voter au motif de non-règlement de la « Contribution Exceptionnelle », ou de l’absence de vignette - allez savoir avec un individu aussi imaginatif et retors que FS – qu’elle entérinera le choix du Souverain Grand Comité. Et nous serons repartis pour des années de procèdures judiciaires...

 

Voilà le processus mes Frères par lequel vous «serez tous mangés» si vous ne prenez pas dès aujourd’hui une position de précaution. Et ce jour là, s’il se produit, vous regretterez de ne pas vous être regroupés pour défendre vos Frères et votre Loge. Mais il sera alors trop tard et vous n’aurez plus que les yeux pour pleurer. Car vous serez isolés et désespérément seuls.

 

« Je n’ai rien dit et n’ai rien fait quand ils sont venus chercher le voisin qui était communiste, car je n’étais pas communiste… Puis ils sont venus chercher le juif du dessous et je n'ai rien dit car je n'étais pas juif...»

 

L’URLF, simple association permettant aux Frères isolés et aux Loges qui le décident de se regrouper, quels que soient les griefs que l’on puisse lui adresser, représente aujourd’hui notre seul espoir. Notre seule chance de nous compter, de nous unir et de pouvoir peser face à des gens qui ne comprennent que le rapport de force, surtout lorsqu’il est financier.

Notre seule chance de nous retrouver, de nous parler et nous organiser et de faire face aux situations inacceptables dans lesquelles des Loges et des Frères se trouvent projetés. Notre seule chance de nous protéger à court terme, en tant que Frères ou en tant que Loges, et de pouvoir envisager ensemble un futur commun selon la pente que prendront les évènements.

 

Alors mes Frères démultiplions nous, portons la bonne parole auprès de chaque Frère que nous rencontrons, auprès de chaque Loge que nous visitons.

 

Quel risque courrez–vous ? Celui d’avoir adhéré à une association ? Rien ne vous en empêche, et le Sieur Balounours, avocat attitré de l’Ex, a ravalé sa langue sur ce sujet très précis, tout confronté qu’il est au jugement sans appel rendu par le TGI de Nice sur le droit légitime de tout membre de la GLNF d’adhérer à l’association de son choix.

 

Mes Frères, sans qu’il s’agisse de lui donner l’absolution, l’ULRF est aujourd’hui la voie de notre salut individuel et collectif, et ce quel que soit votre Rite.

 

Agissons pour ne pas être « mangés » demain.

Notre salut réside dans l'Union des Loges.

 

Fraternellement,

Commenter cet article

Lefix13... . 16/10/2011 18:15


MERCI Sully, merci... Tu as mille fois raison.
Le Grand Stif souhaite la rupture, la scission.
Une seule solution: l'Union des Loges Régulières de France.


Sully 16/10/2011 18:32



A défaut de mieux oui, bien sûr, et en les incitant à publier un progarmme et une stratégie clairs et à se mettre d'accord pour avoir un chef unique.



Paracelse 16/10/2011 01:28


Mon Frère Sully
Nous partageons la même envie, les mêmes désirs, les mêmes buts et la même analyse, mais nos chemins divergent sur un seul point: pour nous, l'ULRF n'est pas une solution, car une Union ne peut se
faire que sur une stratégie écrite et argumentée, précise. Je t'en conjure, lis simplement ce que nous avons écrit et ré-écrit depuis des mois :
http://ddata.over-blog.com/3/72/30/47/LA-GLNF-DES-FONDATEURS.pdf. Ce n'est pas pour avoir raison que nous gardons notre ligne, c'est pour essayer de nous en sortir par le haut en restant à la GLNF.
Sinon, je serais déjà parti à la GLDF ou GLTSO. N'oublions pas nos FF très nombreux qui ne sont pas autant que nous au fait de la crise et de tous ses éléments juridiques ou autres... Frat
Paracelse


Sully 16/10/2011 18:33



Nous invitons nos Frères lecteurs à aller lire cet article sur le blog Septimanie. Question candide: les deux approches sont-elles d'ailleurs incompatibles mon
Frère Paracelse ?



EXCLU 15/10/2011 20:10


Mon Très Cher Frère Sully,
Je ne suis pas de ta province mais je lis toutes tes publications dans lesquelles je trouve toujours beaucoup de pertinence et de liberté.
Il y a malgrès tout un point sur lequel je ne suis pas d'accord avec toi, c'est l'appel à adhérer à l'ULRF et à l'UNION.
Ce sont deux mouvements qui se sont créés en réaction aux critiques qui ont vues le jour après des mois de combat sans résultat du tronc commun FMR + Myosotis alignés. Créations hatives, donc, et
sans socle défini si ce n'est qu'il nous faut faire confiance aveuglément à ceux qui nous le proposent.
L'ensemble des FF est désemparé et le flou qui entoure ces deux organisations n'est pas fait pour apporter plus de clarté sur notre avenir.
L'ULRF est vendu dans ma province par des "Dignitaires" dont un DGM d'honneur ayant servi fidèlement les trois derniers GGMM, il a voté et fait voter oui aux deux précédentes AG et il a démoli ceux
qui se sont opposés à la gouvernance actuelle. L'ULRF est pour moi une issue de secours pour ces gens là qui la noyautent à leur profit. Il est donc logique que l'ULRF soit un échec, malgré les
annonces toutes aussi farfelus et contradictoires les unes que les autres sur le nombre de loges qui ont adhérées.
Pourquoi également avoir lancé l'UNION, si ce n'est parce que, justement, l'ULRF est un échec. Je ne serais pas surpris si demain, une troisième, puis quatrième voie nous soit présentée.
Petit à petit, les chefs rebelles, alors que leur préocupation première aurait due être le rassemblement sous une même banière et une même conception de notre avenir, nous mènent droit à une
dispersion des forces avec pour conséquence, il faut en convenir, un éclatement en plusieurs morceaux de notre Fraternité.
Nous ne voulons plus de FS, ignorons le.
Nous ne voulons plus de ceux qui l'ont soutenu ou qui le soutiennent encore, ignorons les, tous, sans exception ni compromis.
Nous ne voulons plus de nos statuts et règlements scélérats, alors que les chefs de la rebellion nous en proposent un modèle, ce que nous attendons encore ce jour.
Ceci est la base essentielle d'un renouveau.
Je ne suis pas naif, je sais que cela ne suffit pas, la saisie de la justice est importante, et la stratégie d'éviction du tyran et de ses sbires est également primordiale, mais il nous manque
essentiellement de n'avoir pas ce "point" de repère et de convergence que tous appellent de leurs voeux. Les miasmes ou Maçons de base, comme disent certains, ne se retrouvent pas dans les
propositions aléatoires des solutions à l'emporte pièces avancées.
Faute d'avoir su réunir, je vois autour de moi des FF démissionner, d'autres partir vers d'autres obédiences, y compris des loges entières, d'autres créer des loges libres en attendant que cela se
passe.
La GLNF se vide de ses Maçons initiatiques qui feront défaut demain quand le moment sera venu d'être forts.
Il est peut être encore temps que nos porte-paroles soient frappés de lucidité.
Je t'embrasse mon Frère.
EXCLU


Sully 16/10/2011 18:30



Tu soulignes mon Frère un point majeur qui est aussi un point de grande déception. Ce manque de capacité à générer un discours clair et mobilisateur à
l'intention de tous les FF et cette incapacité à se mettre d'accord pour proposer un candidat unique de rassemblement. Alors chacun tire dans son coin et s'imagine déjà futur GM, ce qui doit bien
faire rigoler le Stif ! Le problème est que nos "chefs" transportent dans leur ADN cette culture historique des alliances et des ambitions personnelles. Et nous, modestes maçons de base, nous en
faisons les frais...



MacMahon 15/10/2011 18:09


Des indices probants font enfler la rumeur de la récente création d’une Cellule GLNF à l’Elysée (interministérielle intérieur-justice-affaires étrangères).
Parmi les questions en jeu :
- faut-il encore soutenir François S. devenu publiquement gênant par ses manifestations violentes alors que 35 000 membres exigent son départ ;
- les frères et néanmoins chefs d’états des puissances pétrolières d’Afrique de l’ouest sont-ils prêts à lâcher le Führer bunkerisé qui discrédite désormais leur soutien ;
- etc…


Sully 15/10/2011 18:20



Vous semblez très bien informé mon Général ! Tant mieux. Espérons qu'il ne s'agisse pas que d'une rumeur... sinon nous serons bien 35.000 à voter avec nos
pieds... et pas à l'AG ce coup-ci ! On ne parle pas de politique mais on vote quand même. Et pour ce vote là, pas besoin de vignettes.



gars de l'Est 15/10/2011 13:56


Mon BAF Sully,

Même pas peur ;-)
Il ne s'agit pas de la peur des répressions éventuelles mais bien de la peur de prendre la mauvaise décision, n'ayant pas une vue très claire des actions concrètes préconisées par l'ULRF. (Des LL
qui n'ont pas adhéré, voire qui ont réglé leurs "capitations", n'ont pas du tout hésité à refuser ouvertement de rendre les honneurs aux représentants de l'administration usurpée)

Il s'agit bien de cette même hésitation que tu as toi-même manifestée avec certains Myosotis dans un premier temps et que vous semblez maintenant avoir surmontée.

Maintenant que la formule non scissionnelle d'adhésion a été clarifiée, il faudra poursuivre la communication dans le sens des actions concrètes possibles :
- défendre nos droits à l'intérieur de l'association (que fait concrètement FMR/ULRF avec la répression inique, avec le changement du corps électoral, du SGC. Quel intérêt si les FF ou des
groupuscules doivent s'occuper eux-même des assignations ?)
- quelles perspectives au cas où la scission devient inévitable ? A quel moment se posera la question de la répartition des actifs ? C'est à ce moment-là que se posera la question des effectifs de
l'ULRF. Les FF ne sont pas persuadés, beaucoup de FF en tout cas, de l'imminence de ce moment.

Pour la création d'une nouvelle obédience ou le départ vers une autre obédience régulière je ne me fais pas de soucis. Quand la rupture deviendra inéluctable de manière patente, les FF suivront ou
quitteront la FM en général mais le sujet principal actuel n'est-il pas de se défendre en restant ?

Bien Fraternellement


Sully 15/10/2011 14:28



Bien sûr il s'agit de se défendre en restant, et même d'essayer de mettre à la tête de notre obédience une direction qui soit digne de ce nom en terme maçonnique
comme en terme de fonctionnement civil. Et oui pour vaincre cett epeur de prendre la mauvaise décision, il faut expliquer et ré-expliquer pourquoi il est utile aux Loges de se regrouper, à la
fois pour se protéger et organiser leur défense à court terme, comme pour envisager un futur ensemble si les évènement tournaient mal. Et à court terme aussi il faut organiser les conditions
pratiques permettant aux loges chassées de leur temple de pouvoir continuer à maçonner dasn la plus grande sérénité possible compte tenu de la situation.