Pièce imaginaire

Publié le par Sully

Mes Frères,

 

Demain jeudi 7 mars notre Frère René Hervet, l'oeil toujours aussi affuté et l'esprit toujours aussi libre, consultera les comptes de la GLNF au siège de Pisan.

Avant cet exercice comptable rébarbatif, surtout dans un timing très serré au vu de l'ampleur de la tâche, il a souhaité partager avec vous une "pièce imaginaire" de son cru.

Je vous en souhaite bonne lecture...

 

Fraternellement,

 

 

 

« Chamboule tout, ou, qui perd gagne »

Pièce imaginaire, librement inspirée des Atrides* (sans personnage féminin hélas ! Quoique….), se situant de nos jours et mettant en scène un petit groupe de maçons, des opportunistes, des profiteurs de tous poils ayant usé et abusé de la sincérité de l’engagement du plus grand nombre de leurs Frères.

Toute similitude avec des personnages existants est totalement fortuite.

 

Acte I

2008/09 François Stif s’aperçoit de dysfonctionnements graves et sérieux dans différentes structures satellites de la GLNF, ces entorses sont l’œuvre de personnages nommés par son prédécesseur.

 

Acte II

Il s’en ouvre à celui-ci, ce dernier se croit malin en lui faisant tirer un coup de semonce en décembre 2009. Erreur ! A\ S\ M\ D\ .

 

Acte III

Le « cave » se rebiffe ! Je dis « cave » car le coté dispendieux de François Stif n’a rien à voir avec les manœuvres de boutiquiers des autres, qui le considèrent -car il n’a pas besoin de cela pour arrondir ses fins de mois- comme un « cave », mais Stif est un brillant avocat fiscaliste.

 

Acte IV

Le coup de semonce fait long feu, malgré une mobilisation sans précédent d’une forte majorité composite de FF qui ont observé la lente et pernicieuse dégradation, profanation de l’Obédience, profanation voulue et accentuée par la réforme de 1997. Avec accélération du tempo en 2002.

Francois Stif avec des coups de barres maladroits, à gauche à droite, reste sur le pont et se défend, surtout défends ses anciens amis, pied à pied, pas toujours avec bonheur et bonne tactique mais toujours avec pugnacité. Tout l’arsenal de procédures est employé.

Les mois s’égrènent inexorablement. Chaque mois gagné oblitère la prescription fiscale, commerciale, associative, des sociétés déposent et liquident. Le siphonage se réalise à la perfection, la visibilité s’estompe avec efficacité.

Les baudets dont je fais partie ont été promenés par la quasi-totalité des opposants.

 

Acte V

Francois Stif jette l’éponge pensant peut être que le moment est venu (ses ressources procédurières sont épuisées) et ma foi, advienne que pourra ! Il a fait son travail.

 

Acte VI

Scénario surprenant, inattendu. JPS arrive placé puis gagnant. Tout pouvait rentrer sinon dans le calme du moins dans une trêve de refondation indispensable pour l’avenir de l’obédience. Vlan ! Ce qui demandait un travail d’orfèvres, de Maitres, est réalisé par des apprentis ou des experts en machines à perdre, revanchards avides de retrouver leurs prérogatives perdues lors du mandat du prédécesseur de Francois Stifani, ou de les garder au prix de toutes les compromissions et reniements. Car à une ou deux exceptions nous retrouvons les mêmes acteurs sur scène, les rôles ayant été aménagés suivant les ‘’mérites électoraux’’ de chacun.

 

Acte VII

Dans le genre billevesée, la nouvelle gouvernance ne pouvait faire mieux : propos déplacés en tenue de GL, jeux du cirque en livrant Francois Stif en pâture comme SEUL responsable, suspension, pour l’écarter -avant tout- du Conseil d’Administration, vaut mieux restés entre ‘’initiés’’, et -coup double-, si Stif ne siège plus, je doute fort que l’on y voit JCF.

 

Acte VIII

Coup de semonce (à son tour) de Stif, il saisit la commission de conciliation et sans attendre le résultat avec un coup d’avance engage une procédure judiciaire, histoire d’agiter la muleta aux nez des matadors, non matamores.

 

Acte IX

Les acteurs/bricoleurs foncent dans le panneau et veulent maintenant la ‘’peau’’ de Stif (à la GLNF) ! Fin de la partie et preuve par neuf -comme l’acte- !

Car SI, je dis bien SI, Stif énumère lors d’un procès, les griefs évoqués à son prédécesseur, sur certains personnages, que l’on retrouve presqu’en totalité aux manettes aujourd’hui :

 

ÇA VA SAIGNER !

 

Le souhait américain est… exaucé ? Le Grand Prix d’Amérique ne se court pas avec des bardots.

Quant aux Anglais, cela avait déjà saigné au rugby, là ce sera Trafalgar….et bientôt Waterloo.

 

* Sur le site mythologica.fr/grec/atrides.htm, vous trouverez un très bon schéma Atrides et Tantalides

« Qui-tue-qui »,

il vous est loisible de remplacer des noms ou de refaire un organigramme sur Excel :

soit de votre imagination, de votre perception des faits ou tout simplement de votre fantaisie pour vous détendre de cette pièce tragique-burlesque.

 

René Hervet

Commenter cet article

l'ancien 13011 30/05/2013 16:53

Serge, notre Frère René Hervet, devrait pouvoir nous apporter ses lumières en ce qui concerne, la prochaine AG de l'OAF avec l'inéffable Foellner. Des scandales financiers en perspective comme
l'annonce le blog la Vigie. Bises Claude Galinier PS voir également Myosotis Lutèce.

vladaboom 24/04/2013 11:08

et donc........?

l'ancien 13011 18/04/2013 18:59

Mon Cher René, que deviennnent tes investigations en ce qui concerne les comptes GNLF.Nous attendons tous avec impatience que tu nous éclaires. Nous avons confiance en toi. Frat Claude Galinier

brutus 04/04/2013 08:20

Le communiqué du Grand Maître de la GLNF, qui annonce ses réforme pour Avril...2014, m'inspire cette petite parodie du célèbre sketch de Francis Blanche et de notre F. Pierre Dac: le Sâr
Rabindranath Duval:


SERVAL (L'INFIDELE D'AMOUR HELVÉTIQUE)
Votre Sérénité, je vais vous demander de vous concentrer soigneusement... Voilà! Vous êtes concentré ?

SERVEL
- Je suis concentré.

L'INFIDELE D'AMOUR
Votre Sérénité, pouvez-vous me dire... c'est très important, concentrez-vous...
pouvez-vous me dire si vous allez faire vos réformes ?

SERVEL
- Oui.

SERVAL
- Vous pouvez le dire?

SERVEL
- Oui!!!

L'INFIDELE D'AMOUR
- Vous pouvez le dire ?

SERVEL
- Oui!!!

SERVAL
- Il peut le dire!!!
- Il peut le dire!!!
Bravo!
Il est extraordinaire,
il est vraiment sensationnel !
C'est merveilleux!!!

...Il ne me reste plus qu'à envoyer des baisers à l'assistance publique. Bonsoir mesdames, bonsoir mesdemoiselles et bonsoir messieurs "

Brutus 01/04/2013 20:44

SCOOP =
Nous avons été informés par l'assistant GM ZaHou, que lors de la réunion du dernier CA de la GLNF, Jean-Pierre Servel avait -enfin- ordonné à "l'infidèle d'amour" de mettre un terme à son blog.
Servel estime en effet que les excès de louanges et les  déférentes flagorneries que son thuriféraire lémanique  lui inflige quotidiennement, finissent par l'insupporter par leur manque
de subtilité et suscitent une telle hire, même dans son camp, qu'elles nuisent gravement à l'obédience et sa réputation internationale déjà ruinée.
Alors Servel s'est fâché pour de bon.
Il a menacé la girouette helvétique du même sort que l'affidéliste fou s'il n'arrêtait son blog sur le champ.
Pour ne pas lui faire perdre exagérément la face, Servel a autorisé le coryphée genevois a publier encore des insipidités qui ressortissent normalement à la compétence du site de la GLNF. (Comme
l'annonce des réunions dépeuplées de Villars de Honnecourt par exemple - je ne vous dis pas la chute d'audience !)
Le bigot du Léman en a avalé son(es) chapeau(x) mais s'est exécuté sous peine d'être noyé dans le lac.
Il enrage de n'avoir pas été récompensé comme son copain ZaHou que maintenant il jalouse obsessionnellement et de se retrouver bel et bien  baillonné et ligoté comme le barde gaulois de la
bande dessinée.
Maintenant il noie son chagrin dans la vodka qu'il affectionne immodérément (elle lui inspirait ses plus gélatineuses génuflexions)
Il était temps !
Nous allons enfin pouvoir recouvrer notre sérénité.
Mais j'ai le soupçon que cette information ne soit qu'un poisson d'avril.
En général les dirigeants autoritaires, tout infatués d'eux même, ne savent pas discerner les flatteries et je gage que Servel ne s'en lassera jamais.