Rien ne sera comme avant

Publié le par Sully

Mes Frères,

 

Vous avez déjà certainement lu sur les différents blogs Myosotis et dans la presse nationale les différents comptes-rendus de la journée d'hier. Inutile donc de reprendre le fil des évènements.

Ce qui est certain, c'est que cette journée incroyable va faire date dans le monde de la franc-maçonnerie, et que rien ne pourra plus être comme avant au sein de notre GLNF.

Une chose est certaine, c'est le constat de l'impuissance de François Stifani et de l'impossibilité concrète à pouvoir se maintenir à la tête de l'obédience, et ce malgré toutes les manoeuvres éhontées pour "noyauter" ou pour "sécuriser" des assemblées de Frères. Ce qui a pu marcher au niveau du SGC, sa soumission totale par modifications massives des membres qui le composent, ne peut être reproduit à l'échelle de la GLNF. L'obédience est désormais dans l'impossibilité complète de fonctionner en tant qu'entité maçonnique.

Une autre chose est certaine, c'est l'isolement complet de la GLNF actuelle sur la scène internationale. Boycott massif de la part des Grandes Loges internationales, et une entrée-sortie remarquée des représentants de second niveau de quelques Grandes Loges "proches" qui n'auront connu de l'Espace Marcel Cerdan que la porte de secours.

Une troisième chose est certaine. Les membres du SGC, en formation de pack serré pour protèger un Guide conspué, ont du réaliser que tout candidat qu'ils viendraient à proposer comme futur Grand Maître sera rejeté massivement par les Frères réunis en Assemblée Générale. En l'état actuel de sa composition, le SGC est éliminé pour contribuer de quelque manière que ce soit à la résolution de la crise de la GLNF

Une quatrième chose est certaine. La GLUA avait placé la GLNF sous observation en espérant un retour rapide au calme. La vision d'une Tenue de Grande Loge virant à la foire d'empoigne va inévitablement faire pencher la balance du côté du retrait de la reconnaissance.

Une dernière chose me parait probable. Cette journée à révélé l'existence d'une ligne de fracture désormais insurmontable entre l'ex Guide, la quasi totalité du SGC et les Frères qui soutiennent encore cette direction désavouée d'une part, et les Frères qui espèrent en un renouveau de la GLNF d'autre part.

Vingt quatre mois après son début, la crise de la GLNF atteint donc son paroxysme et la pression est désormais à son comble pour qu'une solution rapide soit mise en oeuvre.

Difficile d'en tracer les contours à ce stade, avec un Guide mis en position d'echec et mat et une Mandataire ad-hoc qui s'achemine vers son désaisissement prochain du dossier.


Affaire à suivre, de très près.

 

Fraternellement,

Commenter cet article

l'opératif 05/12/2011 04:28

Un espoir pour qui Sirius ? Pour tous les frères ? Non, pour quelques-uns. Aurais-tu oublié qui étaient derrière le putsch manqué du 4 décembre 2009 ? Il n’a jamais été question de changer les
structures de la GLNF, surtout par ceux là même qui les ont mis en place et qui en sont complices depuis 15 ans. Je ne vois que l’avidité du pouvoir. Ta mémoire est bien sélective. Tes méthodes
ressemblent à celles que tu dénonces. Si vous n’êtes pas avec moi, vous êtes contre moi. Ni écoute, ni tolérance, au motif que, depuis 2 ans, quelques uns au sommet n’en n’ont pas eu. Comme il est
malhonnête de mettre tous ceux qui ne partagent pas ton point de vue dans le même sac. Une dictature en remplacerait-elle une autre ?
Tu craches sur la troisième voie qui a au moins le mérite de chercher à rassembler, qui au moins conserve nos principes fondamentaux. Il aurait fallu à t’entendre discuter de la deuxième avant. Et
la liberté de pensée et d’opinion dans tout ça tu en fais quoi ? Tu te permets de l’interdire. Et tu trouves de bonnes raisons à cela. A défaut d’ouvrir ton cœur, ouvre au moins les yeux et les
oreilles.
Tu as raison sur un point : il est plus facile de réunir une tenue de GL qu’une AG. Mais ce n’est pas une raison pour taper sur les frères qui ne sont pas élevés contre ça. Il n’y a pas que des
cons et des faibles dans la majorité silencieuse. Il y a aussi et surtout des hommes de principes qui privilégient le dialogue et qui défendent une certaine idée de la maçonnerie. Et il y a aussi
des frères qui ont payé leurs cotisations et qui financent les conséquences des procédures judiciaires des deux minorités qui s’affrontent et qui se gardent bien de leur demander leur avis. Alors
les donneurs de leçons, ça commence à bien faire.
Pour finir, il aurait été bien plus efficace de suivre les conseils d’A.J. qui appelait à participer dans l’ordre et le silence. Nous aurions été jusqu’au vote et nous aurions au moins un argument
concret à nous mettre sous la dent. Au lieu de cela, vous vous gargarisez du bordel qui a été mis pendant 3 heures samedi dernier. Et tu voudrais que nous discutions de la deuxième voie alors que
vous n’arrivez pas à vous mettre d’accord entre vous. Il y a vraiment de quoi se lamenter.
Bien fraternellement

Sully 05/12/2011 07:18



Je vous rappelle qu'à Neuilly-Bineau, opposants ou loyalistes, 83% des FF souhaitent le départ immédiat de François Stifani. C'est sur les moyens que nous
divergeons. Comme sur le sens à donner à cette Tenue puisque pour ceux qui pensent que FS n'est plus GM elle n'avait aucune légitimité. Reste que ne pas respecter une minute de silence à
la mémoire des FF passés à l'O.E me choque, quelles que soient nos différences..



Sirius 05/12/2011 01:14

Je n'ai pas cet esprit de lamentation. Ce qui s'est passé le 3 décembre est une formidable source d'espoir car même des Loges "légitimistes", au moins sur le plan du règlement de capitations non
dues, sont arrivées à quelque chose d'encore plus fort que le 25 mars 2010 où l'ampleur de l'opposition s'est découverte elle-même ce jour là.

Ce qui s'est passé est bien faible comme "retour" par rapport aux tombereaux de haine qui ont été déversés pendant deux ans, jour après jour, sur des milliers de Frères humiliés, injuriés,
suspendus, radiés, assignés en justice à titre personnel pour des sommes colossales, le tout en niant leur existence (paradoxal, mais vrai), en mentant comme un arracheur de dents à longueur de
Brèves sirupeuses ou de blogs orduriers (acacia, gardiens du temple et d’autres plus récents) et en se moquant publiquement des décisions judiciaires qui ne sont pas appliquées.

Pendant ce temps là certains ont soi-disant cherché une "troisième voie" (avant d'avoir cherché à même simplement discuter de la deuxième), c'est à dire une voie qui ne changeait qu'un homme honni
de tout le monde maçonnique, mais qui surtout ne changeait rien aux structures de la GLNF qui sont la source de tous nos maux afin de pouvoir garder leur petit "pouvoir", provincial
généralement.

Ce sont des journées comme celle de cette soi disant Tenue de GL qui n’avait comme seul objectif d’essayer de démonter à l’extérieur que tout il est beau dans le Stifaniland (objectif raté) qui
permettent de mesure la profondeur de la contestation à laquelle l’indigne SGC veut rester sourd pour défendre les tabliers de ses membres. Vous remarquerez au passage qu’il est extrêmement facile
de réunir une assemblée de Grande Loge en quelques semaines, mais qu’il est soi-disant impossible de réunir une AG depuis plus de deux ans malgré une injonction itérative de la justice ! Un foutage
de gueule de plus, comme d’habitude !

Maintenant on sait que la « majorité silencieuse » n’est plus dupe malgré les mensonges éhontés et le déficit d’information de leurs officiers provinciaux. Ton article est clair sur ce point et sur
ses importantes conséquences. Alors pourquoi adopter cette position encore mi chèvre mi chou, un pas en avant, une contrition en arrière ? On n’est pas chez les jésuites ! Ce qui s’est passé est
bien car c’est seulement comme cela que l’on arrivera à refonder quelque chose. Aucun remords à avoir. De toute façon cela n’a jamais été de la maçonnerie, c’est de la politique et cela doit être
jugé avec les critères de ce monde là. La maçonnerie cela se passe en Loge, pas en « Grande Loge » !

Sully 05/12/2011 02:10



Il me semble m'être clairement réjoui de cette journée de samedi en ce qu'elle a démontré l'étendue de la contestation contre la direction et le système actuels
de la GLNF. Je reste par contre dubitatif sur certains excès qui ne relèvent pas de la sphère maçonnique. Et ce n'est pas parce que Stif joue constamment en dehors de ctte sphère qu'il nous faut
le suivre dans cette voie et oublier les valeurs que nous incarnons. Notre combat est juste et il est beau, mais ne perdons pas nos valeurs en chemin.



pasdage 04/12/2011 23:04

sous la pluie et la grisaille bien des F:. avec en face bien de cars de bonne compagnie? ... certes du chahut et c'est normal. Je ne peux m'empêcher de sourires des larmes de certains face à ces
évènements. J'hallucine !! ont-ils pleuré devant les actes de cette gouvernance? ont-ils pleuré les départs de nombreux F:. écœurés de ce qui ce passait, ont-ils pleurés de voir leurs filleuls s'en
aller ? ont-ils pleuré sur leur propre laisser-faire? Oui il est bon de pratiquer, même très bon de le faire!! Bref que nous répandions ce que nous apprîmes dans nos loges.

Sully 04/12/2011 23:09



Mon Frère, pouvons-nous nous réjouir de tout ce qui se passe ?



charles Dupont 04/12/2011 19:43

Bonsoir, Sully.
Les seuls sentiments que nous pouvons avoir au lendemain de cette Tenue de Gde Loge cauchemardesque sont ceux d'une honte collective et d'une infinie tristesse, car tous les compte-rendus, s'ils se
font l'écho de ce qui est défavorable à la "gouvernance", oublient de mentionner l'Internationale entonnée avant l'ouverture des Travaux, alors que nous étions tous debout et la minute de silence
également conspuée comme l'ensemble des propos venant de la tribune.
Qu'on ne s'y trompe pas, les excès sont insignifiants, et les délégations étrangères retiendront l'unique fait qu'une poignée d'individus (de grâce Sully, pas de FF!)ont empêché le cours d'une
Tenue de Grande Loge pour satisfaire leur besoin d'exprimer leur haine et rien d'autre, à la face de ceux qu'ils honnissent.
L'orateur l'a dit: nos temples sont PROFANES, et par NOUS.
"Dies iræ, dies illa, Solvet sæclum in favílla, Teste David cum Sibýlla !"
Amitiés,

Sully 04/12/2011 20:34



D'un côté nous sommes dans l'inacceptable depuis longtemps, de l'autre nous y sombrons. Voilà le moment pour tous les Frères de se lever pour mettre un terme à
tout ce cauchemard.



l'opératif 04/12/2011 18:34

Mon cher Sancho
Inutile de m'attaquer sans me connaitre. Parlons nous, tu me jugeras après.
J'ai toujours eu la conviction que l'on pouvait influer sur le système de l'intérieur. Peut-être me suis-je trompé mais bien malin pouvait dire quoi faire après le 4 décembre 2009 ou le 25 mars
2010. Chacun agit en son âme et conscience et, ne t'en déplaise, il n'y a pas que des pourris au SGC. Nous avons essayé de mettre en oeuvre une 3ème voie qui soit moins partisane, dans l'espoir de
rassembler le plus grand nombre. Il n'y a que ceux qui ne font rien qui ne se trompent jamais et, franchement, j'ai mouillé ma chemise avec pas mal d'autres frères.
D'un autre côté, je ne vois pas d'alternative qui nous permette demain de poursuivre notre quête maçonnique. Les opposants sont très divisés et leurs messages peu clairs. Je n'ai jamais critiqué
des frères ayant des idées et opinions oposées aux miennes, Sully m'en sera témoin. J'écoute et j'essaie de comprendre. A ta disposition si je t'indispose un peu moins.
Bien fraternellement à toi

Sully 04/12/2011 19:20



Et cette troisième voie n'est pas fermée mon Frère. Continuons à travailler ensemble et préservons les valeurs auxquelles nous croyons. Le temps finira bien par
nous débarrasser du problème qui nous indispose tous.