Sagesse au R.E.A.A

Publié le par Sully

Mes Frères,

 

Sigle REAAToujours dans la provocation, Stifani nous annoncait dans la dernière livraison de Brevda la modification du Rituel du R.E.A.A, avec introduction d'un serment de respecter... "les Constitutions, statuts et règlements généraux de la Glnf" en lieu et place des "lois particulières de l’Ordre Ecossais Ancien et Accepté".

 

Dans sa grande sagesse, le SCPLF du REAA vient de publier un communiqué  particulièrement sobre et adapté à la situation.

 

Pour ceux que cela intéresse, vous trouverez sur le blog Myosotis Ligérien l'accès à un article sur l'historique des Rituels du REAA.

 

Fraternellement,

Commenter cet article

EXCLU 10/12/2011 06:31

A Rodin et Lilas.
J'ai en mémoire la façon dont Gandhi s'y est pris pour libérer son pays du joug britanique.
Bien sur que la GLNF n'est pas morte.
La GLNF, ce n'est pas eux, c'est nous.
En d'autres temps, nous aurions dit qu'ils nous ont colonisés.
Nous avons la légitimité initiatique de tradition, c'est notre patrimoine, pas le leur. Il n'est pas besoin de beaucoup d'effort pour le comprendre et s'en persuader.
Pour illustrer mes propos, allez sur les blogs Septimanie et Mont Gargan, la reconquète est en marche.
Exclu

Sully 10/12/2011 10:31



Je n'avais pas vu cela sous l'angle de la décolonisation, mais elle est en marche en effet !



rodin 09/12/2011 19:23

Réponse à mon confère Lilas que je remercie pour son attention.

Bien sur, que la GLNF appartenait à ses membres et pas à un collège dirigeant.
Pourquoi pas rester dans l'association, et peut-être récupérer une partie de "plus-value immobilière".

Mais ce n'est plus de la Franc-maçonnerie, puisque la Fraternité est rompue, l'unité et l'égrégore sont rompus.
Le "Mythe" est brisé (et publiquement : à découvert).

FS a porté au paroxysme les dérives dont nous parle CHARLES dans PERTE DE SENS.

Et maintenant, il faut avoir le courage de commencer la cérémonie au troisième degré.

Tant que le temps du relèvement ne sera pas venu, nous ne pouvons faire d'une manière ou d'une autre que du clubing maçonnique.

Je sais bien le plaisir que nous pouvons avoir à nous retrouver autour du rituel, mais à aujourd'hui il n'est pas suffisant pour faire renaître ce qui à été perdu.

Avec tout mon amour d'homme.

Rodin

Sully 10/12/2011 00:30



Tu sais mon frère, je ne partage pas cette vision. Je trouve au contraire que cette crise à créé quelque chose de très fort entre des FF qui croient aux mêmes
valeurs de cette Maçonnerie de Tradition. L'égregore n'est pas un objectif en soi, et ce quelque soient les personnes considérées. Elle se produit.. tout simplement. Je n'ai plus de difficultés
aujourd'hui à me séparer de gens avec lesquels fondamentalement je n'ai rien à faire. Je ne leur en veux pas, je n'éprouve aucune haine ou remord. Leur chemin n'est pas le mien, voilà tout.
Disons que nous payons peut-être le fruit d'un estraordinaire laxisme en terme de recrutement, et qu'il est salutaire, même si je n'aime pas ce mot, d'épurer notre FM. Ne nous lamentons
pas et ayons cette force et cette exigence.



lilas 09/12/2011 16:44

En réaction au message de rodin ...

Je partage en partie ton analyse de la situation ... la glnf est morte .
Par contre je ne partage pas ta conclusion , rentrer chez nous tristement , car notre GLNF n'est pas morte !
Une ruche n'est pas la caisse en bois qui entoure les abeilles, une ruche c'est les abeilles !
Alors ou la caisse en bois est morte mais heureusement les loges, les freres, la fraternité, les rituels et tout ce qui est entre nous et qui est indissible car sans nom perdurent toujours .

Doit-on pour autant abandonner la vieille caisse ? J'ai pensé que oui il y a qq temps . mais maintenant je dis "nous sommes chez nous ! et je ne veux pas laisser les clés a des imposteurs . Le
depart , la scission c'est lui laisser nos temples pour qu'il les transforme en plus-values immobilieres !

Et bien non ! MOI JE RESTE !
Fraternellement

lilas

Sully 09/12/2011 16:54



Raisonnement partagé à 100%



Alain 09/12/2011 14:06

Bonjour mes FF
FS s'est peut être trompé de stratégie dans la guerre qu'il a déclarée. En effet, il s'est obstiné à croire, et être convaincu, qu'à faire durer dans le temps, ce conflit, il réussirait à diviser
ses opposants, les diviser pour mieux régner. Il a réussi en partie seulement, on le constate en lisant les messages sur les blogs, parfois emprunts de quelque agréssivité; mais ce n'est pas grand
chose à côté de ce qu'il n'avait pas prévu. En effet de nombreux Frères qui ne s'étaient pas associés avec les opposants, et restés rangés dans l'attente, viennent maintenant grossir le rang des
opposants, des mécontants. FS ne l'avait pas prévu, il s'était focalisé sur sa stratégie, sûr de lui, et se trouve confronté à cette nouvelle réalité qui le conduit à encore plus de n'importe quoi,
toujours et encore soutenu, pour combien de temps encore par un parait il mandataire judiciaire. Je crois que çà s'appelle reculer pour mieux sauter

Sully 09/12/2011 16:57



C'est vrai que finalement le temps pour pour les opposants, contrairement à ce que FS avait pensé. Il avait parié sur notre lassitude, mais chacune de ses
erreurs fait gonfler le nombre des opposants. Et c'est tant mieux. Le risque, ce sont les quelques dérapages de samedi dernier, car plus personne ne contrôle le flot spontanné des opposants.
C'est le prix à payer, et il est finalement peu elevé.



rodin 09/12/2011 00:41

Où en sommes-nous ?
Le 5 décembre a été un paroxysme ; la scène, rendue public, a bien démontré la mort du corps maçonnique qu'a été notre obédience.
Notre Obédience est bien morte, ne croyez pas le contraire.
Cette mort est salutaire, elle est la victoire de l'esprit, mais elle en en le coût.
Après un tel spectacle ( encore une fois public ) croyez-bien que le corps GLNF est irrémédiablement éteint.

J'ai entendu les mêmes sentiments de la part de ceux qui était plutôt du combat, et de ceux plutôt "légitimistes" :
plus rien à faire ici.
Le corps de la Franc-maçonnerie que la GLNF représentait est entré en putréfaction.
Et cette putréfaction atteindra les autres Obédiences, Bauer et ces deux compagnons l'ont bien compris ; malgré tout ces organisations et leur membres sont liées.

Arrêtons ce combat pour la prise de possession d'une dépouille.
Il est bien fini et gagné par l’éthique, mais restera sans prise.
Notre 3° degré nous explique bien, le temps, le délai et le deuil nécessaire à tout relèvement.
Il est très loin d'être immédiat, il faut retrouver les "Maîtres Mots", et ce ne sera pas juste que de nouveaux statuts.
Il est temps de rentrer en nous-mêmes et de rester dans le deuil, passif et méditant.
Aujourd'hui, il n'y a plus de frères, juste peut-être des camardes.
Bonnes nuits mes Camarades.

PS : évite un commentaire du style "tes propos n'engagent que toi" camarade Sully

Sully 09/12/2011 08:40



Dont acte, pas de commentaire mon Frère.