Revue de presse du 12 novembre 2011

Publié le par Sully

Mes Frères,

 

Vous trouverez ci-joint la Revue de presse de la semaine écoulée, essentiellement marquée par l'appel lancé par notre Frère Alain Jui...

L'opposition à la direction actuelle de l'obédience ne baisse pas les bras, bien au contraire. L'activité s'intensifie et les opposants vont enfin, nous le souhaitons vivement, se regrouper.

 

Fraternellement,

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alain 15/11/2011 14:12


Bjr mes FF
OUI plus aucun Frère ne devrait pouvoir dire je ne savais pas. Hela, ce n'est pas le cas, même en val de loire, dans ma loge mère qui a voté son adhésion à l'ULR, le VM et les 2 surveillants se
sont autorisés a assister à l'assemblée généralle provinciale et a accepter le rapport moral, et au retour nous imposent de régler nos cotisation 2O11-2O12 avant le 30 décembre de cette année. Il a
même été évoqué par notre GM l'idée de nous faire remplir un formulaire lors de nore prochaine tenue, où nous aurions à préciser:je maintiens mon adhésion et je règle ma cotisation maintenant, ou
alors: je ne règle pas ma cotisation et je présente ma démission. De toute évidence, tous les Frères n'ont pas vu. En arriver à de telles situations, quelle tristesse, quelle déception.


Sully 16/11/2011 12:08



Singulière conception de la Fraternité. Au moins la priorité "business" ne se cache plus !



NEMO 15/11/2011 11:35


L’œuvre au noir.
Le chaos règne, les FF sont divisés, entre ceux qui pratiquent un attentisme « calculé », les « sans culottes » qui exigent une épuration et des têtes sur des piques, les « légitimistes » dans les
diverses versions :les politiques, les arrivistes, les faibles, les illuminés, les boulistes, les naïfs……… l’eggrégore s’est barré, des FF qui se sont côtoyés, embrassés, entraidés, pendant des
années sont aujourd’hui soit en état de bouderie froide (politique de la chaise vide, tactique de l’évitement, abonnés absents), soit carrément en guerre ouverte (insultes, dénonciations,
fatwas…..).
Bien « inspiré », celui qui arrivera à remettre la « machine » en route, quelque chose s’est cassée, une désacralisation, un désenchantement, tout d’un coup le frère est perçu comme un sournois
ambitieux, le cérémonial devient parodie, les grandes tirades verbeuses sonnent creux, le soupçon est tout azimut.
Les uns fustigent les ambitieux (que parfois , ils jalousent) , les autres se sentent victimes de « cabales » ou pire de complots occultes, voilà nos notables d’azur et d’or, métamorphosés à peu de
frais en templiers de l’Occident Maçonnique face à « l’ennemi intérieur » et nos FF en colère bombardés en « Robin des bois » en lutte contre le Prince Jean-GM et ses sheriffs.
Je ne sais qui a injecté ce virus qui a fait bugger notre obédience, mais il est d’une diabolique efficacité, la crise traîne étrangement en longueur, beaucoup trop de monde sont « mouillés » d’une
manière ou d’une autre, ce qui rend suspects les principaux acteurs.
Nul doute que dans les écoles de techniques de déstabilisation, notre histoire deviendra un cas d ‘école.
Au gré des grandes manœuvres « souterraines », les « puissants » parviendront certainement à finir par s’entendre, une « paix des braves » ou plus exactement de la « réal-politik », ils se tiennent
tous par la barbichette, chacun laissera le cadavre dans le placard (Hiram dans le cercueil ???) de l’autre.
Les grands perdants, les « faisans » se seront les « petits » frères de base, les « sans-grades » ceux qui dans leur loge des champs, ont cru à la « magie » de l’initiation, ont aspiré à une autre
façon d’appréhender l’existence loin du monde de la simulation profane, des petits calculs « minables » de la vie, de ceux qui misent sur l’échec des autres pour « réussir », ceux qui escomptent
sur le rapide trépas de leurs « aïeuls » pour récupérer l’héritage avant qu’il ne soit « mangé » par le coût de la maison de retraite, ceux qui choisissent lâchement la facilité pour « sauver »
leur vie, leur confort, l’image « flatteuse » qu’ils se font d’eux-mêmes.
Mon Frère Sully, il nous faut un Alchimiste, seul un Adepte de l’Amoureuse Science pourra réussir à transmuter ce « M***DIER » en OR.


Sully 16/11/2011 12:13



En convenant que nous atteignons probablement les limites mêmes de l'Alchimie ! Le "petit Frère de base" que je suis, comme beaucoup d'autres, en sera pour ses
frais.. Mais, aussi douloureux que cela puisse être, je préfère vivre dans la lucidité plutôt que continuer à participer à une association dont le fond et la surface ne sont pas en
cohérence.